EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Face à la "guerre à l'Est" et aux "migrants illégaux", Viktor Orban investit dans son armée

Le premier ministre hongrois à Budapest, le 15 octobre 2022, Hongrie
Le premier ministre hongrois à Budapest, le 15 octobre 2022, Hongrie Tous droits réservés Szilard Koszticsak/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund
Tous droits réservés Szilard Koszticsak/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Comme si cela ne suffisait pas, l'Europe est assiégée par des centaines de milliers de migrants illégaux à nos frontières méridionales" a déclaré le Premier ministre hongrois.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a tenu un discours martial ce samedi pendant une cérémonie de prestation de serment de soldats volontaires marquant également l'arrivée de nouveaux véhicules blindés de combat Lynx, de fabrication allemande.

Fidèle à sa ligne très conservatrice, le premier ministre hongrois a évoqué la guerre, et l'immigration.

"_Il y a un énorme danger. À l'est, les fusils retentissent et la guerre fait rage. Et à l'ouest, des quantités innombrables d'armes affluent vers le front._Et comme si cela ne suffisait pas, l'Europe est assiégée par des dizaines et des centaines de milliers de migrants illégaux à nos frontières méridionales, dont des groupes armés parcourent les campagnes" a-t-il déclaré.

Le Premier ministre hongrois a appelé à raviver l'esprit militaire en se préparant pour ne pas se laisser distancer par d'autres nations, a-t-il dit.

Si le budget hongrois de la défense a récemment augmenté, ces dernières années les dépenses militaires ont été très largement consacrées à la lutte contre l'immigration.

Le véhicule de combat allemand Lynx présenté lors de la cérémonie comprend, entre autres, une mitrailleuse et un missile antichar. Selon le ministère de la défense, d'ici 2023, l'Allemagne fournira 46 véhicules au pays, et d'ici 2029, 172 de ces blindés seront produits en Hongrie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bruxelles appelle à une mobilité militaire plus rapide et une cyberdéfense plus forte

La Hongrie cherche à éviter les sanctions de l’Union européenne

L'UE recommande de suspendre l'octroi d'environ 7,5 milliards d'euros de fonds à la Hongrie