Russie : crash de l'avion militaire à Ieïsk (proche de l'Ukraine), 13 morts

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Dégâts causés par le crash d'un avion militaire dans la ville russe de Ieïsk, le 17 octobre 2022
Dégâts causés par le crash d'un avion militaire dans la ville russe de Ieïsk, le 17 octobre 2022   -   Tous droits réservés  AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Le bilan du crash de l'avion militaire russe à Ieïsk s'élève désormais à 13 morts. Les autorités russes ont annoncé mettre fin aux recherches.

Au moins treize personnes dont trois enfants ont perdu la vie après le crash d'un avion militaire russe Su-34 ce lundi dans la ville d'Ieïsk, proche de l'Ukraine, selon un bilan des autorités russes, qui ont annoncé mardi la fin des recherches.

Le ministère des Situations d'urgence a indiqué dans un communiqué que les sauveteurs avaient "terminé la fouille des décombres", découvrant "dix corps" supplémentaires, après avoir annoncé la mort de trois personnes.

"Le nombre total de victimes est de 13, dont trois enfants" et "19 personnes ont été blessées", selon le ministère, cité par les agences russes.

Le crash lundi soir a provoqué un incendie dans le bâtiment de neuf étages où résident environ 600 habitants.

Un vol d'entrainement, selon Moscou

La ville de Ieïsk est située sur la mer d'Azov, dans le golfe de Taganrog, juste en face de la ville ukrainienne de Marioupol, ravagée par les bombardements et un long siège dans les premiers mois de l'offensive russe.

Euronews
La localisation de Ieïsk, "Yeysk" en anglais, face à MarioupolEuronews

Le ministère de la Défense a indiqué que les pilotes du bombardier avaient pu s'éjecter. Il s'agissait d'un vol d'entraînement d'après la même source, qui évoque un problème technique après qu'"un des moteurs a pris feu au décollage".

Le Comité d'enquête de Russie, chargé des principales investigations pénales, a indiqué sur Telegram qu'il ouvrait une "enquête criminelle".

Depuis l'entrée des forces russes en Ukraine, les vols sont interdits dans toute la région sauf aux avions militaires russes.

Les accidents impliquant des avions militaires restent relativement courant en Russie.