Royaume-Uni : Boris Johnson, candidat surprise à la succession de Liz Truss ?

Access to the comments Discussion
Par Christelle Petrongari  avec AFP
La Une des journaux britanniques après la démission de Liz Truss
La Une des journaux britanniques après la démission de Liz Truss   -   Tous droits réservés  David Cliff/AP

C'est la dernière image de la reine vivante, Liz Truss tout juste désignée Première ministre britannique était reçue par la souveraine. 44 jours et une démission plus tard, la dirigeante a créé une agitation politique sans précédent au Royaume-Uni.

"Que doit-il se passer maintenant ? Au niveau britannique, il doit y avoir des élections générales. C'est une nécessité démocratique. L'idée que les conservateurs peuvent s'unir derrière un Premier ministre maintenant, n'importe quel Premier ministre, sans parler de celui qui est dans l'intérêt public, est une idée folle" souligne Nicola Sturgeon, Première ministre d'Ecosse.

Les prétendants sont à la chasse aux soutiens pour atteindre le seuil des 100 parrainages requis d'ici lundi en début d'après-midi. Le nom du gagnant sera connu au plus tard vendredi prochain.

Parmi les candidatures officielles,  l'actuelle ministre des Relations avec le Parlement, Penny Mordaunt, coqueluche des militants conservateurs, a annoncé sa candidature ce vendredi. 

Autres prétendants au poste de Premier ministre, l'ancien Chancelier de l'Echiquier Rishi Sunak, et le toujours très populaireet ex-Premier ministre Boris Johnson.

"Il y a une réelle possibilité que Rishi Sunak soit rejoint par Boris Johnson dans un second tour pour devenir le prochain Premier ministre. Sunak et Johnson sont les actuels favoris parmi les députés conservateurs qui ont été les premiers à promettre leur soutien. M. Johnson est toujours populaire parmi les membres conservateurs qui voteront en ligne la semaine prochaine. Moins de 2 mois après avoir quitté Downing Street, Boris Johnson pourrait-il être sur le point de revenir ?" interroge notre correspondant à Londres Luke Hanrahan.

"_Je pense qu'il est fort probable qu'il dépasse le niveau de soutien de 100 députés qui lui permettra d'être inscrit sur le bulletin de vote et tous les sondages indiquent que s'il est sur le bulletin de vote, les membres voteront pour lui._Je pense que ce serait un recul, il a beaucoup de casseroles, les événements des 12 derniers mois alors qu'il était Premier ministre n'ont pas construit le pays. Mais les choses ont été si mauvaises sous Liz Truss que beaucoup de gens le voient comme une couverture confortable" explique le député conservateur de Leicestershire North, Andrew Bridgen.

Quel que soit le prochain Premier ministre, il prendra la tête d'un parti miné par les divisions face à une opposition au plus haut dans les sondages, mais surtout d'un pays plongé dans une grave crise du coût de la vie.