Bataille de l'électricité : plus d'un million de personnes sans courant en Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Euronews
36 nouvelles frappes russes ont touché l'Ukraine dans la nuit de vendredi à samedi, selon Volodymyr Zelensky.
36 nouvelles frappes russes ont touché l'Ukraine dans la nuit de vendredi à samedi, selon Volodymyr Zelensky.   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

De nouvelles frappes russes ont visé samedi des infrastructures énergétiques dans l'ouest de l'Ukraine. Des responsables ont fait état de coupures de courant dans plusieurs régions du pays. Selon un conseiller de la présidence ukrainienne, plus 1,2 million de personnes y sont actuellement sans électricité.

"A ce jour, 672 000 abonnés ont été déconnectés dans la région de Khmelnytskyi, 188 400 dans la région de Mikolaïv, 102 000 dans la région de Volyn, 242 000 dans la région de Cherkasy, 174 790 dans la région de Rivne, 61 913 dans la région de Kirovograd et 10 500 dans celle d'Odessa", a-t-il dénombré.

"S'il n'y a plus de courant, d'électricité et d'eau en Ukraine, cela peut déclencher un nouveau tsunami migratoire", a prévenu le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal, dans un entretien à paraître dimanche au journal allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. 

La Russie veut "offrir à l'Ukraine un hiver froid, au cours duquel les gens pourraient littéralement mourir gelés. Cela pourrait conduire à une catastrophe humanitaire planifiée, comme l'Europe n'en a jamais vu depuis la Deuxième Guerre mondiale", a-t-il averti alors qu'il doit prendre part lundi à Berlin au forum économique germano-ukrainien.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé Moscou d'une "attaque massive" avec 36 tirs de roquette sur son pays dans la nuit de vendredi à samedi. "L'agresseur continue de terroriser notre pays. Pendant la nuit, l'agresseur a lancé une attaque massive, avec 36 tirs de roquette", a dénombré le président ukrainien, sur les réseaux sociaux.

Le porte-parole du ministère de la Défense a indiqué que les forces russes avaient repoussé des tentatives d'offensives dans les régions de Louhansk, de Donetsk.

A Kherson, ville annexée par la Russie dans le sud de l'Ukraine, les autorités pro-Kremlin ont demandé samedi aux civils de quitter la ville "immédiatement" face à l'avancée des forces de Kiev.

Environ 25 000 personnes auraient déjà été évacuées. Désemparés certains fuient en train vers la Russie sans savoir s'ils reverront un jour leur foyer.