Ukraine : le président allemand en visite, Zelensky demande 38 milliards à ses alliés

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Le président allemand et le président ukrainien à Kyiv, le 25 octobre 2022.
Le président allemand et le président ukrainien à Kyiv, le 25 octobre 2022.   -  Tous droits réservés  AP/Ukrainian Presidential Press Office

Une alerte à la bombe l'a mené dans cet abri antiatomique. Frank-Walter Steinmeier a passé près d'une heure avec ces habitants de Tchernihiv, dans le nord de l'Ukraine.

Plus tôt, le président allemand s'était rendu dans la petite ville de Korioukivka, ainsi qu'à Kyiv, où il a rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy. L'occasion pour lui de réaffirmer le soutien de l'Allemagne à l'Ukraine, alors qu'il a été critiqué par le passé pour ses positions jugées pro-russes.

Frank-Walter Steinmeier a notamment promis à l'Ukraine des livraisons prochaines de systèmes de défense antiaérienne. Mais le président allemand avait aussi un message pour le peuple ukrainien : "Nous sommes à vos côtés, nous vous soutenons, nous continuerons à vous soutenir, économiquement, politiquement, militairement, aussi longtemps que nécessaire.L'Allemagne, Monsieur le Président, condamne les mesures d'escalade de la Russie, qui comprennent la mobilisation partielle et une rhétorique nucléaire irresponsable", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue ukrainien. 

Sur le front, les frappes russes se poursuivent, et Volodymyz Zelensky a demandé à ses alliés 38 milliards de dollars pour poursuivre les combats et reconstruire le pays, lors d'une conférence internationale consacrée à la reconstruction de l'Ukraine tenue à Berlin. "C'est une somme très importante de 38 milliards de dollars (...) ce sont les salaires des enseignants, des médecins, ce sont les prestations sociales, les retraites", a-t-il insisté.

"Bombe sale"

De son côté, la Russie continue d'affirmer que l'Ukraine prévoit d'utiliser une "bombe sale" sur son propre territoire. "L'Ukraine a les capacités et l'Ukraine a les motifs de faire (une bombe sale), parce que le régime de (Volodymyr) Zelensky veut éviter la défaite et veut impliquer l'Otan dans une confrontation directe avec la Russie", a déclaré à l'issue de la réunion l'ambassadeur russe adjoint à l'ONU Dmitry Polyanskiy, pointant du doigt deux structures capables de fabriquer ces bombes "pas sophistiquées" en Ukraine.

Les responsables ukrainiens et occidentaux ont dénoncé cette allégation comme un "prétexte à une nouvelle escalade militaire." L'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU va envoyer prochainement des inspecteurs sur deux sites ukrainiens à la demande de Kyiv, qui entend réfuter les affirmations russes.

A Bakhmout, ville de la région de Donetsk dans l'est de l'Ukraine que l'armée russe tente de conquérir depuis des mois, au moins sept civils ont été tués et trois autres blessés lundi dans cette ville, a indiqué mardi le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko sur Telegram.

Dans le sud de l'Ukraine enfin, les autorités nommée par Moscou de la ville de Melitopol, ont dénoncé une attaque à la voiture piégée près d'une chaine de télé locale, qui a fait cinq blessés