Cet article n'est pas disponible depuis votre région

COP27 : selon la Commission européenne, l'aide aux pays du Sud doit "s'intensifier"

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La président de la Commission européenne, Ursula von der Leyen lors d'une discours à Charm el-Cheikh en Égypte le 8 novembre 2022.
La président de la Commission européenne, Ursula von der Leyen lors d'une discours à Charm el-Cheikh en Égypte le 8 novembre 2022.   -   Tous droits réservés  Peter Dejong/Copyright 2022 The AP. All rights reserved   -  

La présidente de la Commission européenne a pressé les pays de l'hémisphère Nord à suivre l'exemple européen en accélérant leur aide financière envers les pays du Sud. Lors d'une conférence pour le troisième jour de la COP27 en Égypte, Ursula von der Leyen a avancé que l'équipe européenne fournissait sa juste part, malgré le Covid ou encore la guerre en Ukraine.

Son discours fait référence à l'enveloppe de 100 milliards de dollars que les pays aisés se sont engagés à mobiliser pour aider les régions les plus vulnérables au dérèglement climatique.

"Les pays de l'hémisphère Sud ont les ressources en abondance. Faisons équipe. C'est pourquoi l'Union européenne signe de nouveaux partenariats pour l'hydrogène avec l'Égypte, la Namibie et le Kazakhstan. C'est pourquoi nous aidons des partenaires tels que le Viêt Nam et l'Afrique du Sud à décarboner leur économie. Nous devons atteindre l'objectif de Paris. Et l'Europe maintient le cap. Nous réduirons nos émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d'ici à 2030", a déclaré la présidente de l'organise européen.

Lors de cette journée, Ursula von der Leyen a aussi mis en avant son plan, REPowerEU, présenté en mai 2022, il vise à réaliser des économies d'énergie, produire une énergie plus propre et diversifier les sources en augmentant principalement l’indépendance européenne vis-à-vis des hydrocarbures russes.

Journée chargée pour la dirigeante qui a aussi signé ce 8 novembre, cinq partenariats avec le Guyana, la Mongolie, la République du Congo, l'Ouganda et la Zambie pour la protection des forêts.

Malgré les engagements de cette haute-représentante de l'UE,des experts du climat et militants on témoigné leurs craintes que les négociations n'abordent pas efficacement l'une des questions les plus urgentes, à savoir les pertes et dommages. Il s'agit des dégâts les plus dévastateurs provoqués par des phénomènes météorologiques extrêmes, comme de très graves inondations ou des vagues de chaleur.

"Depuis plus de 30 ans et avant même que la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 ne soit adoptée, les pays en voie de développement et les communautés en première ligne réclament des financements pour faire face aux pertes et dommages qu'elles subissent. Pendant cette COP 27, les acteurs peuvent choisir de prendre des mesures pour soutenir ces communautés, les aider à affronter ces préjudices ou ils peuvent botter en touche et retarder encore plus l'action.", a soutenu Rachel Simon, coordinatrice pour le réseau mondial climatique, Climate Action Network.

Des menaces qui pèsent aussi sur l'Europe alors que le continent vient d'enregistrer son mois d'octobre le plus chaud selon Copernicus.

Ce programme de l'UE a révélé qu'une vague de chaleur "a entraîné des températures moyennes près de 2°C au-dessus de la période comprise entre la période référence 1991-2020".

En Europe occidentale, et un mois d'octobre record en Autriche, en Suisse et en France. Des records ont également été battus dans de grandes parties de l'Italie et de l'Espagne le mois dernier.