Elections de mi-mandat aux USA : ce qui intéresse (ou pas) les électeurs américains

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP
Scènes de vie dans différents Etats des Etats-Unis - photos d'archives
Scènes de vie dans différents Etats des Etats-Unis - photos d'archives   -  Tous droits réservés  AP Photo

Les Américains sont appelés aux urnes ce mardi pour les élections de mi-mandat, afin de renouveler une partie du Parlement. Inflation, immigration, sécurité... Quels sont les sujets qui préoccupent l'électorat ? Éléments de réponse.

L'inflation, priorité numéro 1

C'est la principale inquiétude des ménages américains, selon tous les sondages. Les républicains accusent Joe Biden et son parti d'être responsables de la hausse des prix dans le pays.

"De nos jours, des courses au plein d'essence, tout coûte plus cher", dénonce ainsi Jen Kiggans, candidate conservatrice pour un siège à la Chambre, au volant d'une voiture, dans un spot de campagne.

Les démocrates ont longtemps évité d'évoquer ce sujet, de crainte qu'il ne leur nuise. Au risque de paraître déconnectés de la réalité.

Pressé par l'aile gauche de son parti à communiquer un message clair sur l'économie, Joe Biden a répété ces dernières semaines que les "démocrates étaient en train de construire une Amérique meilleure pour tout le monde". Et d'assurer que les républicains seront ceux qui "vont faire planter l'économie".

La défense de l'IVG, pari démocrate

Les candidats démocrates ont toutefois préféré s'épancher en campagne sur l'avortement, la Cour suprême des Etats-Unis ayant dynamité fin juin le droit des Américaines à interrompre leur grossesse.

La décision de la plus haute juridiction du pays a offert aux démocrates une embellie cet été dans les enquêtes d'opinion, alimentant les spéculations sur une possible victoire démocrate à ce scrutin, traditionnellement défavorable au parti du président en place.

Les démocrates ont été galvanisés par un référendum organisé début août dans le très conservateur Etat du Kansas, où les électeurs se sont mobilisés massivement pour rejeter un amendement constitutionnel hostile à l'IVG.

Mais les dernières enquêtes d'opinion ont toutefois montré que l'avortement n'était plus la priorité des Américains.

La criminalité, nouvel argument des républicains

La criminalité, en hausse dans le pays selon des données de la police fédérale, a été un angle d'attaque du "Grand Old Party", qui a accusé les démocrates d'être incapables de garantir la sécurité des Américains.

En Pennsylvanie, l'un des Etats les plus disputés des "midterms", le candidat républicain Mehmet Oz qualifie constamment son opposant démocrate John Fetterman de "laxiste en matière de criminalité".

Les démocrates ont tenté de faire taire ces accusations en votant ces dernières semaines une série de projets de loi censés améliorer le recrutement et la formation de policiers aux Etats-Unis. De quoi courroucer celles et ceux dans l'aile gauche du parti qui militent pour réduire le financement de la police depuis la mort de l'Afro-Américain George Floyd, tué par un policier blanc.

L'immigration

L'immigration, sujet explosif aux Etats-Unis, l'a encore été davantage dans les semaines menant aux élections. L'opposition républicaine accuse les démocrates d'avoir transformé la frontière avec le Mexique en passoire.

Car les Etats-Unis ont enregistré plus de deux millions d'interpellations de migrants à cette frontière entre octobre 2021 et août 2022. Un chiffre record, qui comprend des récidivistes tentant plusieurs fois leur chance.

Les républicains assurent que cette immigration clandestine alimente le trafic de fentanyl aux Etats-Unis, un opiacé de synthèse jusqu'à 50 fois plus puissant que l'héroïne, responsable de la mort de milliers de jeunes dans le pays.

Les revendications LGBT

Les conservateurs ont poursuivi leur offensive contre les sportives transgenres en plaidant pour que "seules les femmes puissent participer à des compétitions sportives féminines".

Les démocrates appellent au contraire à élargir les protections en faveur des personnes lesbienne, gay, bi et trans (LGBT).

La défense de la démocratie

Alimentée par une série d'auditions de la commission parlementaire enquêtant sur Donald Trump et l'attaque du Congrès américain menée par ses partisans le 6 janvier 2021, la défense de la démocratie a émergé comme une nouvelle préoccupation des électeurs américains.

L'ancien président continue d'affirmer, sans preuves, que la présidentielle de 2020 lui a été "volée", une thèse à laquelle adhèrent encore des millions de ses partisans et plusieurs centaines de candidats républicains au scrutin du 8 novembre.

Le climat, le grand absent

Malgré des catastrophes à répétition dans l'ensemble du pays cette année, la thématique du climat n'a quasiment jamais été abordée lors de cette campagne.

Selon un sondage du Washington Post et d'ABC News, près de 80% des démocrates estiment toutefois que le changement climatique est "très important pour leur vote". Contre seulement 27% des républicains.