Procès du MH17 : deux Russes et un Ukrainien condamnés par contumace à la perpétuité

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
La carlingue reconstituée du vol MH17
La carlingue reconstituée du vol MH17   -   Tous droits réservés  Peter Dejong/AP

Au procès du MH17 aux Pays-Bas, le tribunal a condamné à la prison à perpétuité deux Russes et un Ukrainien pour leur implication dans la destruction du Boeing de la Malaysia Airlines par un missile russe en 2014 . Un quatrième suspect a été acquitté.

Les condamnés toujours en liberté

Absents durant ce procès fleuve, débuté il y a deux ans et demi, les condamnés sont toujours en liberté et pourraient encore faire appel du jugement.

La Russie a toujours nié toute implication dans la catastrophe et refusé de remettre les coupables à la justice internationale.

Après le jugement, prononcé en présence des familles de victimes, Moscou a promis d'étudier le verdict : "Nous allons examiner cette décision, car chaque nuance compte. Quand nous aurons étudié le document juridique, nous serons prêts à le commenter", a déclaré Ivan Nechaev, directeur adjoint du département de l'information et de la presse au ministère russe des affaires étrangères :

"Nous allons examiner cette décision."
Un représentant au ministère russe des Affaires étrangères

Trois coupables, un acquitté

Pour les juges, les trois couplables - Igor Guirkine, Sergueï Doubinski et Leonid Khartchenko - peuvent être tenus pour responsables du transport du missile BUK qui a détruit en vol l'appareil de la Malaysia Airlines au-dessus de l'est de l'Ukraine, tenu par les séparatistes pro-russes.

Igor Guirkine, 51 ans, ancien espion russe devenu le soi-disant ministre de la Défense de la République populaire séparatiste de Donetsk, était en contact avec Moscou pour obtenir le système de missiles, selon le parquet. Il a nié toute implication des séparatistes dans la destruction du MH17.

Sergueï Doubinski, 60 ans, également lié aux services de renseignement russes, aurait été le chef du renseignement militaire des séparatistes, et aurait donné des ordres concernant le missile.

Leurs subordonnés, Oleg Poulatov, un ancien soldat des forces spéciales russes, et Leonid Khartchenko, 50 ans, qui aurait dirigé une unité séparatiste, ont joué un rôle plus direct dans l'acheminement du missile vers le site de lancement, selon le parquet.

Une "abondance de preuves"

"Le tribunal est d'avis que le crash du vol MH17 a été provoqué par le tir d'un missile BUK depuis un champ agricole près de Pervomaïskyi (dans l'est de l'Ukraine), tuant tous les passagers", a déclaré le juge président Hendrik Steenhuis. "Il existe une abondance de preuves à l'appui de cette conclusion", telle qu'un "fragment en forme de papillon du missile trouvé dans le corps d'un membre d'équipage" dans le cockpit, a-t-il expliqué.

La cour a ainsi rejeté un scénario alternatif avancé par la défense qui évoquait l'éventualité de l'implication d'un avion de chasse ukrainien.

298 passagers et membres d'équipage ont péri dans la catastrophe. Les victimes, qui effectuaient le trajet entre Amsterdam et Kuala Lumpur, étaient essentiellement originaires des Pays-Bas, mais aussi de Malaisie et d'Australie.