Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Mondial 2022 : du football et des polémiques

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Doha, capitale du Qatar (17/11/22)
Doha, capitale du Qatar (17/11/22)   -   Tous droits réservés  Hassan Ammar/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Des stades flambants neufs construits en plein milieu du désert au Qatar s'apprêtent à accueillir dès dimanche la 22ème Coupe du monde de football, sur fond d'appels au boycott et de controverses multiples, notamment autour de la question des droits humains.

Rarement un Mondial n'aura suscité autant de polémiques, mais le président de la FIFA Gianni Infantino veut rappeler le mission première du football, celle de réunir les peuples :

"Le football rapproche les gens, il construit des ponts. Tous ceux qui aiment le football, qui font partie d'une équipe, d'un groupe de supporters, qui participent aux encouragements, savent que le football a cette magie unique de rassembler les gens."

32 équipes sont en lice, dont l’Argentine de Lionel Messi, qui dispute peut-être son dernier Mondial, tout comme son rival portugais Cristiano Ronaldo.

La France de Kylian Mpabbé espère quant à elle briser la malédiction d'une élimination dès le premier tour pour un champion du monde en titre, un scénario qui s'est produit à quatre reprises au cours des cinq dernières éditions.

A travers ce Mondial, le Qatar espère faire taire les critiques et surmonter les nombreux défis de l'organisation. Premier test dimanche pour le match d'ouverture entre le pays hôte et l’Équateur.

Sam Ashoo est le correspondent d'euronews à Doha : "L'excitation monte, les habitants attendent ce moment depuis plus de douze ans. La population du Qatar ne dépasse pas les deux millions d'habitants, ce chiffre a déjà considérablement augmenté, alors que le coup d'envoi n'a même pas encore été donné. Ici, dans la capitale du pays, de nombreux bâtiments sont couverts de drapeaux des pays participants, il y a aussi des peintures murales représentant des joueurs. C'est devenu une sorte d'œuvre d'art footballistique ici à Doha. En 2018, plus de 3,5 milliards de téléspectateurs avaient regardé la Coupe du monde en Russie. Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a dit s'attendre à ce qu'il y ait environ 1,5 milliard de téléspectateurs supplémentaires pour cette édition qatarie. Beaucoup se demandent si le plus petit pays hôte de l'Histoire du Mondial va réussir son tournoi."