DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Mondial au Qatar : 6 500 travailleurs étrangers seraient décédés sur les chantiers depuis 2010

euronews_icons_loading
Mondial au Qatar : 6 500 travailleurs étrangers seraient décédés sur les chantiers depuis 2010
Tous droits réservés  Vadim Ghirda/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les chantiers du Mondial de football 2022 se poursuivent au Qatar, mais l'émirat est régulièrement pointé du doigt en raison des mauvaises conditions de travail des ouvriers, pour la plupart des migrants venus d'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka.

69% des décès inexpliqués

Selon le quotidien britannique "The Guardian", 6 500 travailleurs migrants sont décédés depuis 2010 sur les différents chantiers. Des chiffres difficiles à vérifier, mais dont l'exactitude ne fait guère de doute, selon Nick McGeehan, directeur de Fair Square Projects, une ONG de défense des droits humains :

"Le chiffre le plus troublant n'est pas seulement qu'il y ait 6 500 travailleurs recensés morts, mais que 69% de ces décès restent inexpliqués. Il est là le véritable scandale !"

Il est là le véritable scandale!
Nick McGeehan
Directeur de Fair Square Projects

La chaleur extrême en cause

Andy Robini, euronews : Quelles sont les conditions de vie des travailleurs migrants au Qatar ?

Nick McGeehan : "On a vu pu voir ces dernières années de nombreux rapports des médias, des ONG détaillant les graves abus et l'exploitation des travailleurs migrants au Qatar. On sait qu'ils travaillent sur de très longues plages horaires, qu'ils sont mal payés ou pas payés du tout, qu'ils sont hébergés dans des logements étroits et insalubres. Tout cela a été largement documenté. Les derniers éléments pertinents concernant les conditions de travail ont probablement été publiés en 2019 quand des études ont montré que le stress thermique, la chaleur, était la cause la plus probable de nombreux décès de travailleurs migrants. Et quand on regarde la protection qui leur est offerte, contre la chaleur extrême, on voit les énormes lacunes. Donc, non seulement les travailleurs sont soumis à des heures excessives, mais ils le font dans des conditions extrêmement dangereuses."

Non seulement, les travailleurs sont soumis à des heures excessives, mais ils le font dans des conditions extrêmement dangereuses.

Le Qatar et la Fifa bottent en touche

De son côté, le gouvernement du Qatar fait savoir que le nombre de décès chez les travailleurs migrants est proportionnel à la taille de la main-d’œuvre. Enfin, pour la FIFA, "la fréquence des accidents sur les chantiers de la Coupe du monde a été faible par rapport à d'autres grands projets de construction dans le monde."