Les relations UE-Balkans en quête d'un nouvel élan face à Moscou

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Emmanuel Macron (président français), Klaus Iohannis et Edi Rama (Premiers ministres roumain et albanais), Charles Michel (président du Conseil européen) à Tirana le 6/12/2022
Emmanuel Macron (président français), Klaus Iohannis et Edi Rama (Premiers ministres roumain et albanais), Charles Michel (président du Conseil européen) à Tirana le 6/12/2022   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN/AFP or licensors

Les dirigeants des pays de l'Union européenne ont affiché ce mardi à Tirana, en Albanie, leur volonté de revigorer les liens avec les pays des Balkans occidentaux, jugés encore plus nécessaires en raison de la guerre en Ukraine. 

"L'avenir de nos enfants sera plus sûr et plus prospère avec les Balkans occidentaux à l'intérieur de l'UE, et nous travaillons dur à faire des progrès", a déclaré le président du Conseil européen Charles Michel en arrivant à ce sommet, le premier de ce type à se dérouler dans un pays de la région.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a souligné que les processus d'adhésion des Etats des Balkans occidentaux avaient récemment connu "un nouvel élan".

Ces nations, coincées dans l'antichambre de l'Union européenne depuis des années, ont souvent exprimé leur frustration face à un processus d'intégration long et exigeant, récemment encore en voyant l'UE accorder rapidement le statut de candidat à l'Ukraine et à la Moldavie.

Mais la guerre en Ukraine a aussi souligné l'importance pour les Européens de stabiliser cette région fragile du sud-est de l'Europe, d'y contrer les influences de la Russie -et de la Chine, qui a investi dans les infrastructures de ces pays.