EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Des fêtes de Noël sans excès pour beaucoup d'Autrichiens, frappés par l'inflation

Le marché de Noël "Spittelberg" à Vienne, en Autriche
Le marché de Noël "Spittelberg" à Vienne, en Autriche Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Johannes Pleschberger
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des fêtes de Noël sans excès pour beaucoup d'Autrichiens, frappés par l'inflation.

PUBLICITÉ

Les Autrichiens se serrent la ceinture cet hiver et dépensent moins pour leurs cadeaux de Noël. Selon les estimations des professionnels du secteur, le budget moyen des ménages a baissé de 15% pour ces fêtes de fin d'année.

"Comme tout est devenu cher, j'achète des petits cadeaux cette année" explique Elmira Kasymova, habitante de Vienne. Ses factures ont plus que doublé au cours des derniers mois. Originaire d'Ukraine, cette mère de six enfants bénéficie du soutien d'une ONG, qui vient en aide aux ménages frappés par l'inflation.

"Les parents isolés - principalement les femmes - sont particulièrement touchés" constate Erich Fenninger, directeur de l'ONG Volkshilfe.

"Il y a aussi ceux qui ont peu de revenus, parmi lesquels, bien sûr, de nombreux migrants qui ont souvent des emplois moins rémunérés."

Ce climat complexe ne fait pas les affaires des commerçants, qui sont parfois obligés de se séparer de leurs salariés.

"D'un côté, les dépenses des commerces explosent, et de l'autre, les revenus diminuent parce que le pouvoir d'achat de la population baisse" regrette Rainer Will, directeur de l'association autrichienne du commerce de détail. "Un tiers des commerçants vont réduire leurs effectifs" indique-t-il, estimant avoir encore "quelques mois difficiles" à passer.

Afin de soulager la population, le gouvernement autrichien a dépensé des milliards en mesures anti-inflation, mais les économistes critiquent le fait que ces fonds n'ont pas été distribué de manière ciblée, les hauts revenus en profitant parfois plus que les foyers les plus modestes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : dans le Tarn, un Ehpad pourrait fermer des lits à cause de l'inflation

Des taxis espagnols jouent au Père Noël

Des Roumains font leurs courses de Noël en Ukraine pour profiter des prix bas