Des Roumains font leurs courses de Noël en Ukraine pour profiter des prix bas

Frontière roumano-ukrainienne
Frontière roumano-ukrainienne Tous droits réservés Euronews
Par Carmen Ciocan & Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🇷🇴 Chaque jour, ils sont des centaines à traverser la frontière roumano-ukrainienne pour faire leurs courses et économiser quelques euros avant Noël.

PUBLICITÉ

Chaque jour, ils sont des centaines à traverser la frontière roumano-ukrainienne pour économiser quelques euros. La baisse des prix en Ukraine pousse des Roumains à parcourir des dizaines de kilomètres pour s'approvisionner, en carburent et nourriture, chez leur voisin en guerre depuis près de 10 mois.

"Nous avons acheté des sodas, des pièces automobiles de rechange. Le prix ne diffère pas beaucoup, mais c'est toujours ça de pris. Il n'y a rien d'autre, pas d'électricité. et tellement de pauvreté", racontent deux roumains le coffre et la banquette arrière remplis. 

Une fois par semaine, Floarea roule plus de 70 kilomètres pour traverser la frontière et faire ses courses. "J'ai fait le plein de diesel et des provisions pour la maison." Elle poursuit, "j'ai juste acheté quelques briquets, deux ou trois sacs de céréales, des vêtements, de la nourriture". 

"Séduits par les prix bas, des Roumains du nord-est du pays font leur shopping en Ukraine malgré la guerre. Pour Noël, ils achètent de la nourriture, des bonbons, de l'essence et pour certains même des cadeaux. Les postes-frontières sont désormais plus fréquentés que d'habitude. Si bien que les Roumains doivent faire la queue pendant plusieurs heures pour rentrer dans leur pays" conclue Carmen Ciocan, journaliste Euronews en Roumanie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des fêtes de Noël sans excès pour beaucoup d'Autrichiens, frappés par l'inflation

Des Roumains font leurs courses en Ukraine pour bénéficier de produits moins chers

Les travailleurs de la santé ont manifesté en Roumanie