EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Un weekend de Noël marqué par les grèves en Europe

Des membres du personnel soignant britannique en grève, à Londres, le 21 décembre 2022
Des membres du personnel soignant britannique en grève, à Londres, le 21 décembre 2022 Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/AP
Tous droits réservés Kirsty Wigglesworth/AP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelque 200 000 vacanciers en France se sont précipités pour réserver un voyage alternatif pour leurs vacances de Noël. Au Royaume-Uni, la grève se poursuit au sein du personnel hospitalier.

PUBLICITÉ

Un réveillon de Noël marqué par les grèves, en France et au Royaume-Uni. Dans l'Hexagone, la SNCF se veut rassurante. La signature d'un accord par l'ensemble des organisations syndicales, permet la levée d'un préavis déposé pour le Nouvel An.

Ce week-end, toutefois, seulement "deux trains sur trois" circuleront les 24 et 25 décembre, a assuréChristophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs, lors d'une conférence de presse, mardi dernier.

Certains passagers se tournent vers d'autres moyens de transport. Avion, covoiturage, grandes lignes de bus... La demande est très forte, et les prix s'envolent.

De l'autre côté de la Manche, les cheminots entre eux aussi en grève, aux côté des infirmières et des ambulanciers. Une mobilisation historique (la première en 106 ans), pour demander une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail, alors que le pays face à une inflation de plus de 10%, et une crise de son système de santé, marqué par des années coupes budgétaires et de manque de personnel.

De son côté, le ministre de la Santé, Steve Barclay, a rencontré mardi les syndicats, mardi, mais sans avancer sur une solution, dénonçant des demandes, selon lui, "inabordables". Une réunion qualifiée d'"inutile" par Onay Kasab, un responsable du syndicat ambulancier Unite, en raison de ce "refus" du ministre de discuter des salaires. "Comment espère-t-il faire bouger les choses et résoudre le conflit sans discuter de la question clef ?", a-t-il interrogé.

Mais face au risque de voir le mouvement s'installer dans la durée, l'unité au sein des conservateurs s'est lézardée ces derniers jours. Certains députés du camp du Premier ministre Rishi Sunak ont enjoint le gouvernement à lâcher du lest ou en tout cas à ouvrir un dialogue plus constructif avec les infirmières et ambulanciers.

Selon un sondage YouGov publié dimanche dans le Sunday Times, près de deux tiers des Britanniques soutiennent les infirmières et ils sont la moitié à défendre la grève des ambulanciers, contre 37 % en faveur des débrayages des salariés du rail.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève des contrôleurs : la SNCF propose des "mesures complémentaires"

Royaume-Uni : grève inédite des infirmières, à la peine face à l'envolée des prix

No Comment. Inondations massives en Mayenne suite à des pluies torrentielles