Covid-19 : les dépistages pour les voyageurs en provenance de Chine irritent Pékin

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Forte affluence dans une gare de Suzhou, Chine, le 7 janvier 2023
Forte affluence dans une gare de Suzhou, Chine, le 7 janvier 2023   -   Tous droits réservés  Li Bo/Xinhua

Faut-il tester, ou pas, les voyageurs en provenance de Chine ? La question empoisonne les relations entre Pékin et plusieurs pays, principalement européens.

La Chine fait face à une vague de contaminations sans précédent depuis trois ans et l'Union européenne a vivement encouragé cette semaine ses Etats membres à imposer un dépistage réalisé en Chine, avant le vol, et incité les Vingt-Sept à le compléter ce dispositif par des "tests aléatoires" à l'arrivée sur le sol européen.

Le Portugal, par exemple, applique les tests aléatoires depuis ce samedi, et va exiger des tests avant vol dès dimanche. L'Allemagne pour sa part déconseille depuis ce samedi les voyages non indispensables en Chine, face à la flambée des cas.

Autre mesure préconisée par Bruxelles et déjà mise en œuvre dans les aéroports belges, l'analyse des eaux usées des avions en provenance de Chine. Des contrôles qui doivent permettre de détecter des nouveaux variants du coronavirus.

Menaçant de "contre-mesures", la Chine a jugé ces décisions "inacceptables" et discriminatoires à l'égard de ses citoyens.

L'Organisation mondiale de la santé dénonce de son côté les méthodes controversées de Pékin pour comptabiliser les victimes du Covid. Bien que les hôpitaux chinois soient submergés et les crématoriums saturés, les autorités ne rapportent que très peu de décès liés au Covid-19.