La Hongrie écrasée par l'inflation : le pays enregistre le taux le plus élevé de l'UE

Access to the comments Discussion
Par Euronews
L'inflation atteint 24,5% en Hongrie, un record dans l'Union européenne
L'inflation atteint 24,5% en Hongrie, un record dans l'Union européenne   -   Tous droits réservés  Laszlo Balogh/Laszlo Balogh

En décembre, la Hongrie a enregistré le taux d'inflation le plus élevé de l'Union européenne, à hauteur de 24,5 %. En moyenne et en quelques mois, le coût des produits alimentaires a presque doublé.

Dans tous les supermarchés hongrois, la plupart des clients redoutent le passage en caisse. Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, le pays est frappé de plein par l'inflation

La situation est encore pire pour les produits alimentaires. L'augmentation moyenne des prix est de 45 %, et pour certains produits, comme le fromage et le pain, elle est de 80 %.

Une femme croisée dans un supermarché a du renoncer à certains aliments : "j_e n'achète de la viande que très rarement car elle est terriblement chère. Sans parler de l'échine, par exemple, que l'on prépare pour les fêtes. Je n'en ai pas acheté pour Noël cette année_".

Un autre client raconte : "ç_a me fait mal au_ cœur__de ne pas pouvoir acheter de fromage. J'aime tellement ça mais je ne peux pas me permettre d'en acheter."

Pour la suite, les experts ne se montrent pas rassurants et préviennent : les Hongrois doivent se préparer à ce que l'inflation se prolonge et s'aggrave. Károly Beke, spécialiste de l'inflation,  explique "l'inflation pourrait atteindre un pic en janvier ou février et restera ensuite durablement au-dessus ou autour de 20 %. Il est probable que dans plusieurs mois, peut-être six mois, la Hongrie connaisse l'inflation la plus élevée d'Europe."

Si l'augmentation n'épargne aucun pays en Europe, elle est particulièrement forte en Hongrie.

Et pour ça : deux explications, l'affaiblissement du forint la devise nationale et d'importants transferts d'argent transmis aux citoyens par l'Etat avant la réélection de Victor Orban en avril dernier.