Sommet de Davos : les dirigeants du monde au chevet d'une planète fragmentée

Access to the comments Discussion
Par euronews
Sasha Vakulina, envoyée spéciale d'Euronews à Davos
Sasha Vakulina, envoyée spéciale d'Euronews à Davos   -   Tous droits réservés  Euronews

Plus de 50 chefs d'État et de gouvernement, 19 gouverneurs de banques centrales, 30 ministres du commerce et autant ministres des affaires étrangères, sans oublier les dirigeants des Nations unies, du Fonds monétaire international et de l'Organisation mondiale du commerce.
Tous sont attendus en Suisse pour le grand retour du sommet de Davos du 16 au 20 janvier.

Cette année, la participation des entreprises à Davos sera la plus élevée jamais enregistrée, avec plus de 1 500 dirigeants inscrits dans 700 organisations.

Ils seront tous de retour dans la station à Davos après deux années d'annulations dues à la pandémie de coronavirus et à l'exceptionnelle réunion de printemps en mai dernier.

Mais quel est l'intérêt de ce rassemblement ? Cette réunion a toujours été critiquée comme étant le sommet des élites.

Le PDG de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a déclaré que la meilleure description qu'il ait entendue de cette réunion était la suivante : "C'est l'endroit où les milliardaires disent aux millionnaires ce que ressent la classe moyenne".

"C'est l'endroit où les milliardaires disent aux millionnaires ce que ressent la classe moyenne".
Jamie Dimon

Mais Davos peut se targeur de quelques réussites.

C'est dans cette petite station suisse huppée par exemple, qu'a été lancée en 2000 l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (le GAVI), qui a depuis amélioré l'accès à des vaccins nouveaux ou sous-utilisés pour des millions d'enfants parmi les plus vulnérables du monde.

Alors quel est l'ordre du jour de Davos cette année ? Le thème de 2023 est "La coopération dans un monde fragmenté".

Les participants à Davos analyseront comment le double déclenchement de la pandémie de COVID-19 et de la guerre e n Ukraine ont ébranlé un système mondial déjà fragile.

Quelques jours avant le début de la réunion annuelle, les organisateurs du sommet ont publié leur rapport sur les risques mondiaux pour 2023

La "crise du coût de la vie" y est classée comme le risque mondial le plus grave pour les deux prochaines années, avec un pic à court terme.