"Qatargate" : l'eurodéputé belge Marc Tarabella reconnaît un voyage non déclaré au Qatar

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
capture d'image d'une vidéo de débat avec l'eurodéputé belge Marc Tarabella diffusé sur France 24
capture d'image d'une vidéo de débat avec l'eurodéputé belge Marc Tarabella diffusé sur France 24   -   Tous droits réservés  France 24

L'eurodéputé belge Marc Tarabella est l'un des suspects du "Qatargate", le scandale de corruption présumée au Parlement européen. Dimanche, son avocat a reconnu qu'il avait oublié de déclarer auprès du Parlement un voyage payé par le Qatar en février 2020, démarche obligatoire pour cet élu.

Ce développement intervient quatre jours après qu'une autre eurodéputée socialiste belge Marie Arena avait également avoué avoir omis de déclarer une mission au Qatar en mai 2022, payée par l'émirat, expliquant que cet "oubli" était le fait de son secrétaire et évoquant "un document assez compliqué à remplir".

La justice belge a demandé la levée d'immunité de Marc Tarabella. Ce dernier est un proche de Pier Antonio Panzeri, un ex-eurodéputé au coeur de l'affaire chez qui 600 000 euros en liquide ont été saisis.

Un mois après le début du scandale, le Parlement européen doit dévoiler ce lundi des propositions pour lutter contre la corruption. Sa présidente, Roberta Metsola, et les présidents des groupes politiques se sont rencontrés jeudi dernier pour discuter des mesures à entreprendre.

Trois personnes sont toujours en détention dont la socialiste grecque Eva Kaili déchue de son poste de vice-présidente. Lors de ses perquisitions en décembre, la police belge a saisi un million et demi d'euros en petites coupures.