Le Parlement européen s’active pour surmonter le scandale de corruption

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Hémicycle du Parlement européen pendant un débat, à Strasbourg, mardi 13 décembre 2022.
Hémicycle du Parlement européen pendant un débat, à Strasbourg, mardi 13 décembre 2022.   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Le Parlement européen s’active pour surmonter le scandale de corruption qui l’a frappé le mois dernier. La justice belge a découvert en décembre un réseau d’eurodéputés, d’assistants et d’ONG qui auraient reçu de l'argent du Qatar et du Maroc pour influencer les décisions de l'Union européenne.

Après l’éviction de la vice-présidente grecque Eva Kaili, le groupe des sociaux-démocrates (S&D) auquel elle appartient a proposé le Luxembourgeois Marc Angel pour la remplacer à ce poste.

Egalement soutenu par les libéraux, ce dernier part favori du vote qui aura lieu la semaine prochaine et qui l’opposera à Gwendoline Delbos-Corfield (Les Verts/ALE) et Annalisa Tardino (Identité et Démocratie).

"Chaque personne dans ce Parlement et chaque personne qui travaille dans cette institution doit être un fervent défenseur de la lutte contre la corruption et pour la transparence, a déclaré Marc Angel. Mais je ne peux pas le faire seul, et je sais que je peux compter sur l’aide beaucoup d'autres personnes."

En attendant, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola doit proposer ce jeudi de nouvelles mesures pour lutter contre la corruption. Les eurodéputés pourraient être interdits d’exercer une activité de lobbyisme pendant deux après avoir quitté leur poste, et contraints de publier la liste de leurs rendez-vous.

"Nous ne tolérons aucun manque de transparence, aucune tentative de corruption, aucune situation où nous parlons de règles mais où nous ne les appliquons pas en interne, a déclaré l'eurodéputé vert allemand Sergey Lagodinsky. Nous allons travailler là-dessus, nous allons évoquer l’élection du nouveau vice-président et la manière dont nous pouvons nous améliorer. L'Europe est une institution et l'avenir vaut la peine d'investir dans cette transparence."

Lors de la réunion plénière de la semaine prochaine à Strasbourg, les eurodéputés entameront également la procédure de levée de l'immunité d’Andrea Cozzolino et Marc Tarabella, tous deux liés au scandale, afin qu’ils puissent répondre aux questions de la justice. La procédure devrait se terminer en février.