EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Europe commémore les victimes de la Shoah sans la Russie

Volodymyr Zelensky au Mémorial de Babyn Yar, à Kyiv, le 27 janvier 2023
Volodymyr Zelensky au Mémorial de Babyn Yar, à Kyiv, le 27 janvier 2023 Tous droits réservés Captura de AFP
Tous droits réservés Captura de AFP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des cérémonies et des hommages ont eu lieu dans plusieurs villes européennes, dont Kyiv et Oświęcim. La Russie, qui a pourtant libéré le camp d'Auchwitz-Birkenau, n'a pas été invitée.

PUBLICITÉ

Jour de deuil et de souvenir, à l'occasion de la Commémoration des victimes de la Shoah ce vendredi. Devant le Mémorial de Babyn Yar de Kyiv, Volodymyr Zelensky a déposé une gerbe de fleurs en hommage aux 30 000 juifs ukrainiens assassinés par les Nazis, quelques jours après avoir pris le contrôle de la capitale ukrainienne en 1941.

Le Président ukrainien, juif lui-même, a déclaré: "l'Ukraine honore la mémoire des millions de victimes de la Shoah. Nous savons, qu'ensemble, l'indifférence et la haine tuent. (...) L'indifférence et la haine créent ensemble le Mal", avant d'appeler "les nations du monde à surmonter l'indifférence pour qu'il y ait moins de place pour la haine".

A plusieurs centaines de kilomètres de là, à Oświęcim, en Pologne, l'invasion russe Ukraine était dans l'esprit de tous ceux venus commémorer les six millions de Juifs morts dans les camps de concentration. Dans son discours, Zdzislawa Wlodarczyk, survivante de l'Holocauste, n'hésite pas à dresser des parallèles: "aujourd'hui, alors que je me tiens ici à Auschwitz-Birkenau, je suis terrifié de lire des rapports sur une guerre qui se déroule si près de nous. La Russie, qui nous a libérés ici, mène à présent une guerre contre l'Ukraine. Pourquoi ? Pourquoi la politique ressemble-t-elle à ça ?"

Pour la première fois, la Russie n'a pas été invitée à la cérémonie dans le camp d'extermination, que ses soldats ont pourtant libéré en 1945.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, a quant à lui écrit sur Facebook: "le jour de la libération du camps hitlérien allemand de la mort Auschwitz-Birkenau, souvenons-nous que Poutine est en train de construire de nouveaux camps à l'Est. Fermement et ensemble, nous devons nous opposer aux démons criminels qui commettent un génocide à l'est de l'Europe."

6 milionów - to liczba ofiar Holokaustu. Jedną trzecią tej liczby stanowiły dzieci. Wielka część zamordowanych w...

Posted by Mateusz Morawiecki on Friday, January 27, 2023

Le chef du gouvernement polonais n'a pas fait davantage de déclarations sur ses accusations contre la Russie, qui font écho à des propos tenus en octobre dernier par le Volodymyr Zelensky. Ce dernier avait alors évoqué la prison d'Olenivka, dans les régions orientales de l'Ukraine aux mains des séparatistes prorusses, qu'il avait qualifiée de "camp de concentration où nos prisonniers sont détenus".

Les enquêteurs de l'ONU ont déclaré l'année dernière avoir collecté des informations sur plus de 400 détentions arbitraires et disparitions organisées par les forces russes en Ukraine.

Différentes organisations et institutions ont aussi dénoncé les attaques contre les populations civiles, les conditions de détention de civils et de prisonniers de guerre, le transfert forcé ou la filtration de citoyens ukrainiens - y compris d'enfants - vers la Russie et des meurtres et des violences sexuelles assimilables à des exécutions.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aux commémorations de la bataille de Stalingrad, Poutine déroule sa propagande anti-ukrainienne

La présidente du parlement allemand commémore les héros et martyrs de l'Holocauste

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés