Après les attaques à Jérusalem-Est, Israël durcit le ton contre les "familles de terroristes"

L'exécutif israélien a annoncé, dans la nuit de samedi à dimanche, des mesures à l'encontre des "familles de terroristes" après deux attentats à Jérusalem-Est
L'exécutif israélien a annoncé, dans la nuit de samedi à dimanche, des mesures à l'encontre des "familles de terroristes" après deux attentats à Jérusalem-Est Tous droits réservés frame
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'exécutif israélien a annoncé, dans la nuit de samedi à dimanche, des mesures à l'encontre des "familles de terroristes" après deux attentats vendredi et samedi à Jérusalem-Est.

PUBLICITÉ

L'exécutif israélien a annoncé, dans la nuit de ce samedi à dimanche, des mesures à l'encontre de "familles de terroristes" après deux attentats à Jérusalem-Est, dont l'un a fait sept morts. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait promis ce samedi soir une réponse "forte" et "solide" à ces attaques menées par deux Palestiniens de Jérusalem-Est, partie de la Ville sainte occupée et annexée par Israël.

Des soldats israéliens ont bouclé la maison familiale du Palestinien de 21 ans qui a tué sept personnes près d'une synagogue à Jérusalem-Est. Le bâtiment doit être prochainement démoli dans le cadre des nouvelles mesures gouvernementales visant à révoquer les droits des proches des agresseurs.

Le cabinet de sécurité israélien a également décidé de faciliter l'obtention de permis de port d'armes : "nous étendons et accélérons la délivrance de licences d'armes à feu pour des milliers de citoyens israéliens, y compris les services d'urgence. (...) Nous ne recherchons pas une escalade mais sommes prêts à toute éventualité. Notre réponse à la terreur est une main ferme et une réaction puissante, rapide et précise."

A l’issue d’une réunion, dans la nuit de samedi à dimanche, le cabinet de sécurité israélien a également annoncé la révocation des droits à la Sécurité sociale des "familles de terroristes qui soutiennent le terrorisme". Il a aussi souligné qu’un projet de loi visant à révoquer "les cartes d’identité israéliennes" de cette même catégorie de familles serait discuté ce lundi en conseil des ministres.

D'autres maisons palestiniennes ont été rasées à Jérusalem-Est. Les autorités affirment qu'elles ont ont été construites sans permis. Pour Israël, la démolition des maisons de Palestiniens accusés d’attaques a un effet dissuasif, mais les détracteurs de cette pratique la dénoncent comme un châtiment collectif, ciblant en particulier les Palestiniens ayant la nationalité israélienne, les Arabes israéliens, et les Palestiniens ayant le statut de résidents de Jérusalem-Est.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les représailles de Benjamin Netanyahou : "arrestations", "détruire les maisons des terroristes"

Nouvelle attaque palestinienne à Jérusalem après une fusillade près d'une synagogue

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages