EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Hausse des exportations de gaz : la Norvège se défend d'être "un profiteur de guerre"

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre
Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre Tous droits réservés Kay Nietfeld/(c) Copyright 2022, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Kay Nietfeld/(c) Copyright 2022, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si la Norvège est devenue incontournable pour l'approvisionnement en hydrocarbures de l'UE, le pays se défend de "profiter" de la guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

La guerre en Ukraine contribue-t-elle à la prospérité de la Norvège ? Depuis le début de l'invasion russe le 24 février 2022, les exportations d'hydrocarbures du pays scandinave, et donc ses revenus, ont triplé. Mais le pays se défend de profiter du conflit.

"L'argent des ventes de pétrole et de gaz n'entrent pas dans notre budget" explique le Premier ministre Jonas Gahr Støre. Ces revenus sont "placés dans des fonds de pensions" dit-il, pour "transmettre ces bénéfices aux générations futures."

Le dirigeant norvégien affirme par ailleurs que l'aide de son pays à l'Ukraine va augmenter.

"Nous sommes un pays chanceux, qui engrenage des profits et nous pouvons faire une différence" explique-t-il. Selon les projections, Oslo devrait dégager un excédent budgétaire de 104 milliards d'euros en 2023. Face à ces revenus vertigineux, la contribution de la Norvège au soutien à l'Ukraine paraît modeste : 985 millions d'euros en 2022.

Un nouveau plan d'aide pluriannuel pour l'Ukraine devait être proposé dans les prochains jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Autriche : manifestation contre la conférence européenne sur le gaz

Comment faire pour être aussi heureux que les pays nordiques ?

Reportage en Ukraine : avec les civils qui se terrent à Bakhmout