EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Washington abat le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis

Un ballon de surveillance chinois survole le territoire américain
Un ballon de surveillance chinois survole le territoire américain Tous droits réservés Larry Mayer/AP
Tous droits réservés Larry Mayer/AP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée américaine a abattu samedi, sur ordre du président Joe Biden, le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis, provoquant de vives tensions entre Washington et Pékin.

PUBLICITÉ

L'armée américaine a abattu samedi, sur ordre du président Joe Biden, le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis, provoquant de vives tensions entre Washington et Pékin.

L'opération menée par un avion de chasse a eu lieu "au-dessus de l'eau au large de la côte de Caroline du Sud, dans l'espace aérien américain", a déclaré dans un communiqué le ministre de la Défense américain, Lloyd Austin.

Il a souligné qu'elle avait été menée en réponse à une "violation inacceptable" de la "souveraineté" américaine. Le Pentagone assure qu'il s'agissait d'un ballon espion.

M. Biden a félicité les pilotes ayant mené "avec succès" cette opération délicate. Il a indiqué avoir donné l'ordre dès mercredi d'abattre "dès que possible" le ballon, mais que le Pentagone souhaitait attendre "le lieu le plus sûr pour le faire" afin d'éviter tout dégât au sol lors de la retombée d'éventuels débris.

Sur des vidéos retransmises par les chaînes de télévision samedi, le ballon semblait tomber à la verticale après un impact.

Peu avant, le trafic aérien avait été suspendu dans trois aéroports du sud-est des Etats-Unis par mesure "de sécurité nationale", avait annoncé le régulateur de l'aviation civile américaine (FAA). Il s'agissait d'un aéroport en Caroline du Nord et de deux en Caroline du Sud.

"Après une analyse minutieuse, les commandants militaires américains ont déterminé qu'abattre le ballon alors qu'il était au-dessus du sol posait un risque injustifié pour les personnes (...), compte tenu de la taille et de l'altitude du ballon et de sa cargaison de surveillance", a déclaré le ministre de la Défense. 

C'est pourquoi l'armée a attendu de pouvoir l'abattre "de façon sûre au-dessus de nos eaux territoriales, tout en surveillant de près son trajet et ses activités de collectes d'information", a-t-il ajouté.

Samedi matin, le président américain Joe Biden avait déclaré que les Etats-Unis allaient "s'occuper" de ce ballon.

Puis en début d'après-midi, M. Biden, à qui des journalistes demandaient s'il allait donner l'ordre de l'abattre, avait répondu en levant le pouce.

Cette affaire, qui a jeté un froid sur les relations entre Washington et Pékin, a provoqué le report d'une visite du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken en Chine.

C'est une violation de notre souveraineté. C'est une violation du droit international.
Antony Blinken
Secrétaire d'Etat américain

"La décision de la Chine de faire voler un ballon de surveillance au-dessus de la zone continentale des États-Unis est à la fois inacceptable et irresponsable, c'est de cela dont il s'agit. C'est une violation de notre souveraineté. C'est une violation du droit international" martèle Antony Blinken, secrétaire d'État américain.

Le secrétaire d'Etat a fait part du mécontentement américain lors d'un appel avec son homologue chinois Wang Yi, dénonçant "un acte irresponsable et une violation claire de la souveraineté des Etats-Unis qui sape l'objectif du voyage".

Le plus haut responsable du Parti communiste chinois pour la diplomatie a lui souligné que son pays agit de façon "responsable" et a "toujours strictement respecté les lois internationales", d'après l'agence officielle Chine nouvelle.

Visite reprogrammée

Antony Blinken s'est efforcé de calmer le jeu en assurant que sa visite serait reprogrammée quand "les conditions le permettront", insistant sur la nécessité de garder "les lignes de communication ouvertes" avec Pékin.

PUBLICITÉ

"Imaginez un instant ce qu'aurait été la réaction en Chine" s'ils étaient concernés, a-t-il relevé.

La visite en Chine d'Antony Blinken aurait été la première d'un secrétaire d'Etat américain depuis octobre 2018.

"Analyser la technologie"

Jeudi, les Américains avaient appris l'existence de ce ballon au-dessus du Montana dans le nord-ouest des Etats-Unis, qui abrite des silos de missiles nucléaires. Il s'est ensuite peu à peu dirigé vers l'est du pays.

PUBLICITÉ

Pékin a reconnu qu'il s'agissait bien d'un appareil venu de Chine, mais assuré qu'il s'agissait d'un "aéronef civil, utilisé à des fins de recherches, principalement météorologiques".

L'engin aurait "dévié de sa trajectoire", avait ajouté un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en exprimant les "regrets" de son pays pour cette violation "involontaire" de l'espace aérien américain.

"Je salue le leadership du président Biden pour avoir abattu le ballon chinois au-dessus de l'eau afin d'assurer la sécurité de tous les Américains", a tweeté samedi le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer. "Maintenant nous pouvons collecter les équipements et analyser la technologie utilisée" par la Chine, a-t-il ajouté.

Vendredi, le Pentagone avait déclaré qu'un deuxième ballon chinois avait été repéré au-dessus de l'Amérique latine.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le mystère des "objets" volants : la tension monte entre Pékin et Washington

Engins volants : Pékin accuse à son tour Washington

Un nouvel "objet" volant abattu par l'armée américaine, le quatrième en huit jours