Le mystère des "objets" volants : la tension monte entre Pékin et Washington

Images du ballon espion abattu dans le ciel américain
Images du ballon espion abattu dans le ciel américain Tous droits réservés Petty Officer 1st Class Ryan Seelbach/AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les États-Unis affirment officiellement que le premier des quatre objets qui ont été abattus ces derniers jours, était un ballon espion provenant de l'armée chinoise.

PUBLICITÉ

La polémique sur les objets survolant l'espace aérien des Etats-unis et la Chine accentuent les tensions entre Washington et Pékin.

Les États-Unis affirment officiellement que le premier des quatre objets, qui ont été abattus ces derniers jours, était un ballon espion provenant de l'armée chinoise.

Mais Washington a reconnu lundi n'avoir toujours pas identifié les trois autres objets volants. Ce qui entretient le mystère. 

Signe de l'incertitude ambiante, la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre a cru devoir préciser, à l'entame lundi de son briefing quotidien, que les autorités américaines n'avaient "aucune indication d'extraterrestres ou d'activités extraterrestres".

Pour le reste, l'exécutif américain a surtout fait savoir qu'il ne savait rien, par la voix de John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, rattaché au président Joe Biden.

"On n'est pas certains qu'ils aient été dotés ou non d'une capacité de surveillance, mais on ne peut pas l'exclure", a-t-il dit des "objets" abattus vendredi au-dessus de l'Alaska (nord-ouest), samedi au-dessus du Yukon dans le nord-ouest canadien, et dimanche au-dessus du lac Huron, dans le nord des Etats-Unis.

Pékin accuse à son tour Washington

La Chine a accusé lundi des ballons américains d'avoir violé son espace aérien plus d'une dizaine de fois depuis début 2022. 

Interrogé sur ces questions, Pékin a assuré lundi que des ballons américains avaient violé son espace aérien. "Rien que depuis l'année dernière, des ballons américains ont survolé (le territoire de) la Chine à plus de dix reprises sans aucune autorisation", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Il n'a pas donné de détails sur ces incidents, invitant les journalistes à se "référer à la partie américaine".

Il a toutefois assuré que ces incursions avaient été gérées par Pékin de manière "responsable et professionnelle".

Les accusations d'espionnage entre les deux superpuissances ne sont que le dernier point de friction dans les relations déjà tendues. 

Après ce dernier épisode, les États-Unis ont annulé la visite à Pékin du chef de la diplomatie américaine. Beaucoup espéraient que cette visite puisse améliorer les relations entre les deux pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ballons ? OVNI ? Décryptage des objets volants dans la stratosphère

Washington abat le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis

Joe Biden et Xi Jinping renouent le dialogue et actent leurs différends