Un nouvel "objet" volant abattu par l'armée américaine, le quatrième en huit jours

Premier ballon suspect abattu par un avion américain, 4 février 2023
Premier ballon suspect abattu par un avion américain, 4 février 2023 Tous droits réservés Chad Fish via AP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée américaine a abattu dimanche un nouvel "objet" en altitude, le quatrième en moins de dix jours au-dessus des États-Unis et du Canada.

PUBLICITÉ

Un avion de combat américain a abattu dimanche un nouvel "objet" volant près de la frontière canadienne, dernier en date des trois mystérieux engins repérés depuis que les radars militaires ont été améliorés suite à la destruction d'un ballon chinois supposé espion.

Les Américains, inquiets, surveillent le ciel pendant que les incursions mystérieuses se succèdent dans un contexte de tensions accrues avec la Chine, bien que seul le premier objet ait été attribué à Pékin jusqu'à présent.

Dimanche, le Pentagone a dit ignorer pour l'heure la nature des trois autres objets : un abattu vendredi au-dessus de l'Alaska, un samedi au-dessus du territoire canadien du Yukon et le plus récent dimanche au-dessus du lac Huron qui sépare l'Etat américain du Michigan de la province canadienne de l'Ontario.

Mais il a toutefois précisé que l'objet abattu dimanche avait été suivi depuis près d'une journée et ne ressemblait pas au ballon de surveillance chinois présumé qui a été détruit au large de la côte atlantique le 4 février après avoir traversé le pays.

Bien qu'il n'ait pas été considéré comme une "menace militaire" pour le sol, il a été abattu par un F-16 parce que son parcours et son altitude auraient pu représenter un risque pour l'aviation civile, a précisé le Pentagone.

Il s'agit cette fois d'un objet "octogonal" sans nacelle visible, qui volait à environ 6 000 mètres d'altitude dans l'Etat du Michigan, selon un haut responsable de l'administration.

Washington accuse Pékin

Les Etats-Unis estiment que le premier objet officiellement détecté, un ballon, était contrôlé par l'armée chinoise et faisait partie d'une flotte envoyée par Pékin au-dessus de plus de 40 pays sur cinq continents, à des fins d'espionnage.

Le gouvernement chinois assure qu'il s'agissait d'un aéronef civil utilisé à des fins de recherches, principalement météorologiques.

Dimanche, la secrétaire adjointe à la Défense américaine Melissa Dalton a déclaré que "des contacts ont été pris" avec la Chine au sujet de ce premier ballon, sans en préciser la nature.

Pékin accuse à son tour Washington

La Chine a accusé lundi des ballons américains d'avoir violé son espace aérien plus d'une dizaine de fois depuis début 2022, dans un contexte de tensions entre Pékin et Washington après le survol aux Etats-Unis d'un engin chinois.

"Rien que depuis l'année dernière, des ballons américains ont survolé (le territoire de) la Chine à plus de dix reprises sans aucune autorisation", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Il n'a pas donné de détails sur ces incidents, invitant les journalistes à se "référer à la partie américaine". Il a toutefois assuré que ces incursions avaient été gérées par Pékin de manière "responsable et professionnelle".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Etats-Unis ont abattu un "engin volant à haute altitude" au-dessus de l'Alaska

Washington abat le ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis

Les Etats-Unis et l’Europe vont livrer près de 140 chars à l’Ukraine dans les prochaines semaines