Judo : les Françaises Priscilla Gneto et Blandine Pont en or à Paris

Le podium des -57 kg avec la Française Priscilla Gneto en or, à Paris, en France, le samedi 4 février 2023.
Le podium des -57 kg avec la Française Priscilla Gneto en or, à Paris, en France, le samedi 4 février 2023. Tous droits réservés Tamara Kulumbegashvili/FIJ
Tous droits réservés Tamara Kulumbegashvili/FIJ
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Paris Grand Slam, l’une des étapes les plus emblématiques du circuit mondial de judo, a débuté ce samedi.

PUBLICITÉ

Le Paris Grand Slam, l’une des étapes les plus emblématiques du circuit mondial de judo, a débuté ce samedi dans une Accor Arena pleine à craquer.

Le président de la Fédération internationale de judo, Marius Vizer, et le PDG du groupe énergétique européen MET, Benjamin Lakatos, ont signé un partenariat avant la cérémonie d'ouverture durant laquelle les spectateurs ont pu assister à une démonstration de kata et de gymnastique.

La compétition a ensuite débuté de la meilleure des manières pour le public français avec la victoire en -48 kg de Blandine Pont qui s’est imposée en finale face à la Serbe Milica Nikolic. Le président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) et membre du CIO, Morinari Watanabe, a remis les médailles.

En -60 kg, le Français Cédric Revol s’est lui incliné en finale contre l'Azerbaïdjanais Balabay Aghayev. Les médailles ont été remises par le PDG du groupe MET, Benjamin Lakatos.

En -52 kg, la championne olympique kosovare Distria Krasniqi a battu la Hongroise Reka Pupp grâce à un o-soto-gari rapide comme l'éclair. Le PDG de la banque hongroise OTP, Sándor Csányi, a remis les médailles.

En -66 kg, Bogdan Iadov a offert une médaille d’or à l’Ukraine en battant en finale le Mongol Erkhembayar Battogtokh grâce a un impressionnant sumi-gaeshi. Les médailles ont été remises par Haruki Uemura, président du dojo Kodokan et membre du Comex de la FIJ .

En -57 kg, Priscilla Gneto a apporté une deuxième médaille d’or à la France grâce à sa victoire tactique en finale contre l'ancienne championne du monde canadienne Jessica Klimkait. Invité par la FIJ, Lord Edward Spencer-Churchill a remis les médailles.

"C'est incroyable de se combattre ici et d'obtenir une médaille avec tout ce soutien, a déclaré Priscilla Gneto. Ça donne beaucoup de force tout au long de la journée, alors merci pour cela."

En -73 kg, la légende du judo, le Géorgien Lasha Shavdatuashvili s’est imposé avec style en finale contre le Brésilien Daniel Cargnin. Les médailles ont été remises par Mustapha Berraf, membre du CIO et président de l'Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA).

"Je suis très heureux parce qu’ici, le public est vraiment spécial et ça donne à tout le monde beaucoup de motivation, s'est réjouit Lasha Shavdatuashvili. C’est incroyable de gagner dans cette atmosphère et de partager ça avec les spectateurs."

En -63 kg, l'Israélienne Gili Sharir a créé la surprise en battant en finale la très prometteuse japonaise Nami Nabekura. Yasuhiro Yamashita, membre du CIO et du Comex de la FIJ, a remis les médailles.

Autre moment fort de la journée, les enfants présents ont eu la chance de rencontrer l'une des plus grandes stars du Judo, la Française Clarisse Agbegnenou. De quoi inspirer la prochaine génération de judokas français.

Dernière journée de compétition ce dimanche à Paris avec l’entrée en scène des poids lourds et le retour attendu de Teddy Riner.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : le Grand Prix du Portugal ouvre le bal de l'année 2023

Judo : Riner sacré pour la huitième fois à Paris, Romane Dicko également en or

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris