La républicaine Nikki Haley candidate à la présidentielle américaine

Nikki Haley, candidate à la présidentielle américaine de 2024.
Nikki Haley, candidate à la présidentielle américaine de 2024. Tous droits réservés Susan Walsh/Copyright 2020 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Porte-voix de la politique étrangère de Donald Trump durant deux ans, elle avait promis qu’elle n’affronterait pas l’ancien pensionnaire de la Maison Blanche, avant de faire volte-face.

PUBLICITÉ

La républicaine Nikki Haley a annoncé ce mardi sa candidature pour la présidentielle américaine de 2024.

Porte-voix de la politique étrangère de Donald Trump durant deux ans, la conservatrice de 51 ans avait pourtant déclaré qu’elle n’affronterait pas l’ancien pensionnaire de la Maison Blanche, avant de faire volte-face.

Dans son message, l'ancienne gouverneure de Caroline du Sud appelle à une "nouvelle génération de dirigeants", critiquant au passage le bilan des républicains lors des dernières élections.

Le président démocrate Joe Biden et l'"establishment" de Washington ont un bilan "épouvantable", a-t-elle également déclaré.

Durant son parcours, cette fille d’immigrés indiens a été gouverneure de Caroline du Sud et ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU.

D'autres candidatures républicaines attendues

Selon les enquêtes d'opinions, Nikki Haley n'est toutefois pas nécessairement la plus grande menace pour Donald Trump.

L'ancien vice-président de Donald Trump, Mike Pence, son ex-chef de la diplomatie, Mike Pompeo, les gouverneurs de Virginie et du New Hampshire... de nombreux républicains envisagent une possible annonce prochaine de leur candidature.

Dans sa course pour l'investiture républicaine, Nikki Haley devra d'ailleurs probablement affronter un concurrent venant directement de son Etat: le sénateur de Caroline du Sud Tim Scott qui flirte lui aussi très ouvertement avec une candidature.

Hasard du calendrier? L'élu afro-américain participera lui aussi à un événement dans la ville balnéaire de Charleston cette semaine.

Mais les projecteurs sont surtout braqués sur Ron DeSantis - gouverneur de Floride et étoile montante du parti, placé en tête des intentions de vote dans certains sondages. Lui non plus ne s'est pas officiellement lancé dans la course.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump se voit en sauveur : l'ancien président américain en campagne pour 2024

Trump Organization condamnée : une amende d'1,6 million de dollars pour fraude fiscale

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour