Quels sont les tremblements de terre les plus meurtriers du siècle ?

Une femme pleure sur la tombe de son fils et sa fille tués dans le tremblement de terre du 6 février dans le cimetière de Malatya en Turquie, le 12 février 2023
Une femme pleure sur la tombe de son fils et sa fille tués dans le tremblement de terre du 6 février dans le cimetière de Malatya en Turquie, le 12 février 2023 Tous droits réservés Francisco Seco/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Francisco Seco/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Marie Jamet
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le tremblement de terre qui a secoué le Maroc fait partie des vingt séismes les plus meurtriers du siècle. Il s'ajoute à celui qui a touché la Syrie et la Turquie en février dernier dans la liste des séismes dramatiques de l'histoire contemporaine.

PUBLICITÉ

2 900 morts. C’est le bilan temporaire au 13 septembre du séisme de magnitude 6.8 qui a secoué le Maroc le 9 septembre.

Le dernier grand séisme dans le pays remonte à 2004. Il avait fait 628 morts. Le tremblement de terre le plus meurtrier du Maroc date de 1960. De magnitude 5.9, il avait fait un peu plus de 13 000 victimes.

Le séisme du 9 septembre qui a touché le Maroc est le 15ème le plus meurtrier du XXIè siècle. Son bilan pourrait malheureusement encore augmenter et dépasser celui du tremblement de terre de 2010 en dans la région du Qinghai en Chine, près du Tibet et qui avait fait 2 220 morts.

Ce tremblement de terre sera tout de même moins dévastateur que celui du 6 février dernier qui avait touché la Turquie et la Syrie faisant 56 697 victimes au dernier bilan officiel, l'équivalent de la population d'une ville comme Beauvais ou Narbonne en France.

Ce bilan catastrophique place ce tremblement de terre au 50e rang de tous les tremblements de terre les plus meurtriers parmi ceux, depuis -500, recensés par l'agence américaine qui surveillent les événements géophysiques dans le monde (NCEI - Nation centers for environmental information).

Depuis le début du siècle, ce tremblement de terre est le cinquième le plus meurtrier :

  1. Haïti, 12 janvier 2010 : 316 000 morts
  2.  Sumatra, 26 décembre 2004 : 227 899 morts
  3.  Province du Sichuan en Chine, 15 mai 2008 : 87 652 morts
  4. Pakistan, 8 octobre 2005 : 76 213 morts
  5.  Turquie / Syrie, 6 février 2023 : 51 880 morts

Selon les organismes spécialisés, une quinzaine de séismes d'une magnitude supérieure à 7,0 se produisent en moyenne par an dans le monde. Le tremblement de terre du 6 février fait donc partie des secousses les plus graves.

Selon Joanna Faure Walker, directrice de l'University College London Institute for Risk and Disaster Reduction ce séisme a libéré 250 fois plus d'énergie que celui de magnitude 6,2 qui avait frappé le centre de l'Italie et tué près de 300 personnes en 2016.

Pourtant, selon les sismologues, la ligne de faille de l'Anatolie orientale sur lequel s'est produit le séisme du 6 février, a montré très peu d'activité sismique au cours du 20e siècle. "Si nous regardons uniquement les (grands) tremblements de terre enregistrés par les sismomètres, cela semblerait presque vide", estime Roger Musson, chercheur au British Geological Survey. Selon le U.S. Geological Survey, seuls trois tremblements de terre supérieurs à 6 sur l'échelle de Richter ont été enregistrés dans la région depuis 1970. 

Le dernier drame dans la région remonte à un séisme de magnitude de 7,0 survenu en 1822. Il avait causé la mort d'environ 20 000 personnes selon le NCEI.

Les tremblements de terre les plus meurtriers du XXe et XXIe siècle

Les dix tremblements de terre les plus meurtriers de l'histoire contemporaines dépassent tous les 60 000 victimes. La moitié d'entre eux ont même coûté la vie a plus de 100 000 personnes. 

Le tremblement de terre qui avait ravagé Haïti en janvier 2010 reste le plus meurtrier à ce jour au cours du XXe et XXIe siècle. Dans le cours de l'Histoire documentée, il serait dépassé uniquement par un tremblement de terre survenu en Chine en 1556 et qui aurait fait 830 000 morts.

Seuls sept séismes recensés par le NCEI ont atteint une magnitude de 9 ou plus. Le plus fort tremblement de terre a eu lieu le 22 mai 1960 au Pérou. Il avait causé la mort de 2 226 personnes. 

La magnitude d'un séisme ne suffit pas à expliquer le nombre de victimes qu'il peut causer. Sa profondeur, le type de mouvement ainsi que la survenue de glissements de terrain ou de tsunamis à la suite peuvent aggraver la situation. Le type de constructions ou la situation météorologique au moment du séisme peuvent aussi entrer en ligne de compte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Afghanistan, les recherches des survivants se font avec des moyens dérisoires

Séisme au Maroc : le bilan monte à près de 2 500 morts

Séisme au Maroc : des villages entiers anéantis, les dégâts sont colossaux