EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Discours de Vladimir Poutine : le faux et le vrai

Vladimir Poutine, Moscou, le 21 février 2023
Vladimir Poutine, Moscou, le 21 février 2023 Tous droits réservés Mikhail Metzel/Sputnik
Tous droits réservés Mikhail Metzel/Sputnik
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Fact-checking - Le discours annuel de Vladimir Poutine décrypté par Euronews : le faux et le vrai

PUBLICITÉ

Le président russe Vladimir Poutine a prononcé mardi son discours annuel très attendu sur l'état de la nation, juste avant le 1er anniversaire de l'invasion de l'Ukraine.

Dans son discours de deux heures, Vladimir Poutine a de nouveau critiqué l'Occident et a également fait une série de déclarations.

Mais qu'en est-il des faits ? Nous avons décrypté les propos du président. 

L'économie russe a-t-elle résisté aux sanctions occidentales ?

Tout d'abord, l'une des plus grandes affirmations du discours de Vladimir Poutine a été de dire que l'économie russe avait résisté aux sanctions occidentales. Il a affirmé que le PIB de la Russie n'avait diminué que de 2,1 %, alors que le Fonds monétaire international (FMI) prévoyait une baisse de 12 %.

Effectivement, le pourcentage annoncé par M. Poutine est proche des 2,2 % estimés par le FMI, comme le montre un graphique du FMI.

Cependant, la Russie reste le pays le moins performant comparativement. De plus, les chiffres sont loin de correspondre aux prévisions des experts.

Certains analystes s'interrogent aussi sur la fiabilité des statistiques russes.

Nikolai Petrov, expert de la Russie à Chatham House : "Il est vrai que les experts s'attendaient à des résultats bien pires depuis le début de la guerre. Il est également vrai que le gouvernement triche, et ce n'est pas un hasard si le dernier chiffre, qui fait état d'une baisse très modeste du PIB russe, est arrivé hier (ce lundi, ndlr), alors qu'il était censé arriver beaucoup plus tôt et qu'il était destiné à présenter cette vision très positive de ce qui se passe dans l'économie russe."

Les pays du G7 ont-ils donné plus d'argent à l'Ukraine en 2022 qu'aux nations les plus pauvres en 2020 et 2021 réunis ?

Une autre affirmation que nous avons vérifiée est que l'Occident aurait dépensé plus de 150 milliards de dollars pour aider l'Ukraine alors que les pays du G7 n'auraient donné que 60 milliards de dollars aux nations les plus pauvres du monde entre 2020 et 2021.

En examinant le suivi de l'aide à l'Ukraine, nous avons constaté qu'il est vrai que l'Occident s'est engagé à verser environ 143,6 milliards de dollars en janvier 2023.

Mais si l'on regarde les statistiques de l'OCDE sur l'aide aux pays en développement, les déclarations du président sont loin d'être vraies.

En 2021, la contribution du G7 s'est élevée à environ 128 milliards de dollars d'aide, soit plus du double de ce que prétend V. Poutine.

La brigade armée Edelweiss

Enfin, le président russe a critiqué une brigade des forces armées ukrainiennes appelée "Edelweiss", affirmant que ce nom était utilisé par les nazis pendant l'Holocauste.

Mais ce qui est intéressant, c'est qu'il y a quelques années, la Garde nationale russe avait également sa propre unité Edelweiss, jusqu'à ce qu'elle change de nom en 2016.

Une autre unité Edelweiss a été créée au sein des forces spéciales de la République de l'Altaï, en Sibérie méridionale, qui a existé au moins jusqu'en 2018, comme on peut le voir sur le site officiel.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny

No comment : le Premier ministre indien Narendra Modi en visite à Moscou