PUBLICITÉ

Un haut responsable militaire russe comparaît devant le tribunal pour corruption

Une photo tirée d'une vidéo diffusée par le service de presse du ministère russe de la Défense montre Timur Ivanov, vice-ministre de la Défense, à Moscou.
Une photo tirée d'une vidéo diffusée par le service de presse du ministère russe de la Défense montre Timur Ivanov, vice-ministre de la Défense, à Moscou. Tous droits réservés Russian Defence Ministry Press Service photo via AP
Tous droits réservés Russian Defence Ministry Press Service photo via AP
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Timur Ivanov est accusé d'avoir accepté un énorme pot-de-vin alors qu'il travaillait pour le ministère russe de la Défense.

PUBLICITÉ

Très rare affaire de corruption d'un haut-gradé dans l'armée russe : un haut responsable militaire russe, arrêté parce qu'il était soupçonné d'avoir accepté un pot-de-vin, a été placé en détention provisoire mercredi après avoir comparu devant un tribunal du centre de Moscou, ont indiqué des responsables judiciaires dans un communiqué.

Timur Ivanov, 48 ans, l'un des 12 vice-ministres russes de la Défense, a été arrêté mardi soir, a indiqué le comité d'enquête russe dans un communiqué. Ils n'ont donné aucune autre information, si ce n'est qu'Ivanov est soupçonné d'avoir accepté un pot-de-vin particulièrement important, une infraction pénale passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison.

Selon un communiqué du tribunal, les enquêteurs ont déclaré mercredi au tribunal de Basmany de Moscou qu'Ivanov avait conspiré avec des tiers pour recevoir un pot-de-vin sous la forme de services immobiliers non spécifiés « dans le cadre de contrats et de sous-traitance de travaux pour les besoins du ministère de la Défense ».

Une connaissance d'Ivanov, identifiée comme étant Sergueï Borodine, a également été arrêtée et placée en détention provisoire pour les mêmes accusations, ont indiqué des responsables judiciaires dans un communiqué séparé. Les deux hommes doivent rester en détention au moins jusqu'au 23 juin.

Selon le site internet du ministère de la Défense, Ivanov a été nommé à ce poste en 2016 par un décret présidentiel. Il a supervisé la gestion immobilière, le logement et le soutien médical à l'armée, ainsi que la construction et la reconstruction des installations.

L'agence de presse officielle russe RIA Novosti a cité le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, selon lequel le président Vladimir Poutine et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou avaient été informés de l'arrestation d'Ivanov, qui intervient alors que la guerre de Moscou en Ukraine entre dans sa troisième année.

Avant son arrestation mardi soir, Ivanov a été vu en train d'assister à une réunion avec Choïgou et d'autres hauts gradés de l'armée.

Les médias russes ont indiqué qu'il était responsable, entre autres, de certains travaux de construction à Marioupol, une ville portuaire de la région partiellement occupée de Donetsk en Ukraine, qui a été lourdement bombardée et occupée par les forces russes au début de la guerre en 2022.

Zvezda, la chaîne de télévision officielle de l'armée russe, a rapporté à l'été 2022 que le ministère « construit un immeuble résidentiel entier » dans la ville gravement endommagée et a montré Ivanov inspecter des chantiers de construction.

La même année, l'équipe de feu Alexei Navalny, le plus éminent leader de l'opposition russe et militant anti-corruption, a affirmé qu'Ivanov et sa famille menaient une vie extravagante avec des voyages de luxe à l'étranger, des fêtes somptueuses et des biens immobiliers d'élite. Les militants de l'opposition ont également affirmé que l'épouse d'Ivanov, Svetlana, avait divorcé de lui à l'été 2022, avait évité les sanctions et avait continué à profiter d'un style de vie somptueux.

Commentant la détention d'Ivanov mardi, Maria Pevchikh, alliée de Navalny, a écrit sur X, anciennement Twitter : « C'est une bonne journée aujourd'hui », en incluant dans son post le lien vers vidéo-investigation de l'équipe de Navalny sur Ivanov.

Finalement, un média d'opposition russe "Vajnye Istorii" (Sujets importants) affirme, en citant deux sources proches du FSB (services spéciaux russes, ex-KGB), que la véritable raison de l'arrestation du vice-ministre de la défense Timur Ivanov serait la haute trahison.

"Le pot-de-vin est destiné au public. Jusqu'à présent, ils ne veulent pas parler publiquement de trahison d'État - le scandale est énorme : après tout, il s'agit du vice-ministre de la Défense", a déclaré l'une des sources.

"Il est nécessaire de s'en tenir aux informations officielles. D'autant plus que l'enquête est en cours", a déclaré en réponse à cela le secrétaire de presse du président russe, Dimitri Peskov.

M. Peskov a qualifié de "spéculations" les informations fournies par les sources selon lesquelles Timur Ivanov est soupçonné de trahison d'État.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Russie : Vladimir Poutine reconduit Mikhaïl Michoustine au poste de Premier ministre

La Russie célèbre le 79e anniversaire de sa victoire sur l'Allemagne nazie