Un an de guerre en Ukraine : "L'année 2023 sera celle de la victoire", promet Volodymyr Zelensky

Access to the comments Discussion
Par euronews
Depuis le 24 février 2022, de nombreuses villes ukrainiennes ont été détruites
Depuis le 24 février 2022, de nombreuses villes ukrainiennes ont été détruites   -  Tous droits réservés  Emilio Morenatti/ AP

L'Ukraine entre vendredi dans sa deuxième année de guerre contre les forces russes, marquant le premier anniversaire d'une invasion face à laquelle elle a affiché une résistance acharnée et, aidée des Occidentaux, infligé des revers inattendus à Vladimir Poutine.

Les troupes russes ont pénétré sur le territoire ukrainien au petit matin du 24 février 2022, lançant le pire conflit que l'Europe a connu depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Un an plus tard, des villes ukrainiennes ont été réduites en champs de ruines, une partie du pays est sous occupation russe et les deux camps comptent chacun plus de 150 000 tués ou blessés, selon des estimations occidentales.

La ville de Marinka situé près de Donetsk, comme de nombreuses autres villes ukrainiennes, a été réduite en champs de ruines.

Il n'y a quasiment plus de trace de vie dans cette ville abandonnée par tous les habitants qui ont dû fuir.

"La ville est complètement détruite. Il n'y a même pas un seul bâtiment qui n'ait pas été endommagé. Actuellement, il n'y a plus aucun civil dans la ville, l'armée et la police ont évacué tous les résidents, tous les enfants. Vivre là-bas est impossible", a expliqué Artem Schus, chef de la police de Marinka.

Volodymyr Zelensky promet la victoire

"Nous avons enduré. Nous n'avons pas été vaincus. Et nous ferons tout pour remporter la victoire cette année", a lancé vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une adresse à la Nation, un an après le lancement de l'invasion russe de l'Ukraine.

"L'Ukraine a surpris le monde. L'Ukraine a inspiré le monde. L'Ukraine a uni le monde. Il y a des milliers de mots pour le prouver, mais quelques-uns suffiront", a-t-il ajouté.

Le matin de l'anniversaire de l’invasion russe, le président ukrainien a publié une série de messages sur ses réseaux sociaux promettant la victoire. 

Bien qu'éprouvés, les Ukrainiens interrogés jeudi restaient convaincus de leur triomphe.

"Le 24 février, des millions d’entre nous ont fait un choix. Pas un drapeau blanc, mais le bleu et jaune. Ne pas fuir, mais faire face. Résister et combattre. Ce fut une année de douleur, de chagrin, de foi et d’unité. Et, cette année, nous sommes restés invincibles. Nous savons que 2023 sera l’année de notre victoire !", a twitté ce vendredi le dirigeant ukrainien. 

Vladimir Poutine intraitable

Le renseignement ukrainien a dit s'attendre à des "provocations à grande échelle" de Moscou, y compris à des frappes de missiles.

A Paris, la Tour Eiffel a été illuminée dès jeudi soir aux couleurs jaune et bleu du drapeau ukrainien. A Londres, une minute de silence et une prière en présence de députés et diplomates auront lieu avant une marche jusqu'à l'ambassade russe.

En Allemagne, le chancelier Olaf Scholz s'exprimera après une cérémonie en présence de l'ambassadeur ukrainien et une protestation est prévue devant l'ambassade russe et la Porte de Brandebourg à Berlin.

Vladimir Poutine n'a pas attendu l'anniversaire du conflit pour fustiger les Occidentaux, qu'il accuse d'envenimer le conflit dans l'espoir "d'en finir" avec la Russie.

Loin de reculer, il a juré mercredi devant le Parlement russe de poursuivre "méthodiquement" son offensive en Ukraine, dans ce qu'il a qualifié de "terres historiques" devant appartenir à son pays.

Malgré les difficultés sur le front, les pertes et la mobilisation, l'anniversaire de la guerre risque de faire peu de vagues en Russie, où toute critique envers l'armée est sévèrement réprimée et l'opposition est emprisonnée ou en exil.