Le G7 renouvelle son soutien à l'Ukraine

Volodymyr Zelensky a participé à la visioconférence des dirigeants du G7.
Volodymyr Zelensky a participé à la visioconférence des dirigeants du G7. Tous droits réservés Christophe Petit Tesson/AP
Tous droits réservés Christophe Petit Tesson/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les dirigeants des pays du G7 ont lancé vendredi une sévère mise en garde contre tous ceux venant en aide à la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine et imposé une nouvelle salve de sanctions contre Moscou, le jour anniversaire de l'invasion russe.

PUBLICITÉ

Les dirigeants des pays du G7 ont lancé vendredi une sévère mise en garde contre tous ceux venant en aide à la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine et imposé une nouvelle salve de sanctions contre Moscou, le jour anniversaire de l'invasion russe.

Lors d'une réunion virtuelle sous présidence japonaise à laquelle a participé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, les pays membres des sept pays riches ont également réaffirmé leur soutien "inébranlable" à l'Ukraine et averti Moscou contre tout recours à l'arme nucléaire.

"Nous demandons aux pays tiers ou aux autres acteurs internationaux qui cherchent à contourner ou à affaiblir nos mesures de cesser leur aide matérielle à la guerre menée par la Russie, sous peine de s'exposer à des coûts sévères", ont déclaré les dirigeants du G7 (Etats-Unis, Allemagne, France, Japon, Italie, Grande-Bretagne, Canada), selon un communiqué diffusé à l'issue de la réunion. "Afin de dissuader partout dans le monde ce type d'activités, nous prenons des mesures contre les acteurs de pays tiers qui apportent un soutien matériel à la guerre menée par la Russie en Ukraine", ont-ils ajouté.

Ils se sont par ailleurs dits "résolus à empêcher la Russie de trouver de nouveaux moyens de se procurer des matériels, des technologies et des équipements militaires et industriels de pointe" y compris en provenance de pays occidentaux.

Le G7 ne cible aucun pays particulier dans le communiqué, bien que la Russie soit accusée d'avoir utilisé des drones iraniens en Ukraine ou du matériel en provenance de Corée du Nord et que Washington ait récemment averti que Pékin envisageait de soutenir l'effort de guerre de Moscou. La Chine a démenti ces affirmations.

Selon Washington, Pékin apporte une aide non létale à la Russie via des entreprises mais s'est abstenu jusqu'à présent de fournir une aide militaire directe, ce qui aux yeux des Américains et de leurs alliés serait lourd de conséquences.

Dans leur communiqué, les dirigeants du G7 ont aussi mis en garde la Russie contre "tout emploi d'armes chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires" ce qui "aurait de graves conséquences" et ont dit "regretter profondément" la décision de la Russie de suspendre sa participation au traité de désarmement New Start.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE : le système de récompense de TikTok Lite menacé d'être suspendu

Elections européennes, la campagne électorale s'ouvre officiellement en Italie

Joe Biden choque la Papouasie-Nouvelle-Guinée après des propos sur du cannibalisme