EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

4 choses à savoir pour comprendre la réforme des retraites

Des manifestants contre la réforme des retraites
Des manifestants contre la réforme des retraites Tous droits réservés Daniel Cole/AP
Tous droits réservés Daniel Cole/AP
Par Julie Van Ossel
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La réforme des retraites suscite la colère en France. Voilà ce qu'il faut comprendre.

PUBLICITÉ

Le choix du gouvernement français de passer en force la réforme des retraites en utilisant le 49.3 suscite la colère.

Mais pourquoi cette réforme des retraites est-elle si polémique ? Quels sont les points de tensions ? Que faut-il en retenir ? Voilà ce qu’il faut savoir : 

  • Il ne s’agit pas seulement de partir à la retraite à 64 ans

En France, aujourd'hui tout le monde peut partir à la retraite à 62 ans, mais avec cette réforme, vous l’avez sans doute compris, l’âge légal est repoussé à 64 ans. Vous vous dites peut-être que c’est moinsqu’ailleurs en Europe, comme en Allemagne et en Italie, où l'on part à la retraite à 67 ans, ou en Espagne et en Belgique où l’âge légal est de 65 ans. Mais partir à la retraite à 64 ans en France ne garantit pas une pension à taux plein. Il faudra désormais travailler 43 ans, au lieu de 42 pour en bénéficier. C’est pourquoi beaucoup de Français ne partiront en fait à la retraite qu’à 67 ans, l’âge auquel tout le monde peut automatiquement toucher une retraite complète, aussi appelé "âge taux plein".

  • Encourager l’emploi des seniors dans les entreprises

En France le taux d'emploi des 55-64 ans est de 56% quand la moyenne en Europe est de 60,5% selon l’OCDE. Pour lutter contre le chômage des salariés les plus âgés, le gouvernement a décidé de créer un  "index senior", un dispositif qui oblige les entreprises à publier le nombre de leur salariés de plus 55 ans. Le gouvernement souhaite le rendre obligatoire dès novembre 2023 pour les entreprises de plus de 1 000 salariés. Sa non-publication sera passible de sanctions. Un nouveau type de CDI devrait aussi être expérimenté. Appelé "CDI seniors", ce contrat sera exonéré de cotisations familiales pour inciter les entreprises à embaucher des demandeurs d'emploi de plus de 60 ans.

  • Les femmes travailleront (toujours) plus que les hommes

Comme l’expliquait notre collègue Sophia Khatsenkova, le 8 mars dernier, les femmes sont actuellement désavantagées - notamment en raison du temps partiel et des congés maternité. Elles ont tendance à prendre leur retraite plus tard que les hommes et ont des pensions plus faibles, 40 % de moins en moyenne. Avec la réforme, les femmes devraient travailler en moyenne 7 mois de plus, au lieu de 5 pour les hommes. "Les femmes sont un peu pénalisées par le report de l’âge" a reconnu le 23 janvier le ministre des relations avec le Parlement, Franck Riester.

  • Une pension minimale pour les petits salaires

La réforme prévoit une pension minimale de 85 % du smic, soit 1 200 euros bruts pour les salariés qui ont cotisé pendant 43 ans. Une mesure sociale, selon le gouvernement, qui vise à revaloriser les petites retraites. Mais celle-ci ne devrait en réalité concerner que 20 000 Français selon les dernières estimations. En France aujourd'hui, le montant d’une pension de retraite s’élève en moyenne à 1400 euros bruts.

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

Après le passage en force de la réforme jeudi 16 mars, plusieurs partis d’opposition ont déposé des motions de censure qui devraient être débattues à l’assemblée nationale ce lundi 20 mars. Pour que le gouvernement soit censuré, il faudrait qu’une motion recueille la majorité absolue soit 289 voix sur 577 députés, ce qui semble difficile.

En parallèle, les organisations syndicales ont appelé à des manifestations spontanées et à une nouvelle journée de grève et de manifestations le jeudi 23 mars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la contestation s'intensifie encore après l'adoption de la réforme des retraites

Retraites en France : l'heure du vote sur les motions de censure, sur fond de vives tensions

France : la réforme des retraites va-t-elle désavantager les femmes ?