Kyiv en position favorable pour lancer une contre-offensive

Euronews
Euronews Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Oleksandra Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine est bien placée pour reprendre l'initiative et lancer des contre-offensives dans des secteurs critiques de la ligne de front actuelle, indique l'Institut for the Study of War (ISW).

PUBLICITÉ

L'Ukraine est bien placée pour reprendre l'initiative et lancer des contre-offensives dans des secteurs critiques de la ligne de front actuelle, indique l'Institut américain pour l'Etude de la Guerre (ISW), ajoutant que les offensives russes en cours le long de la ligne Svatove-Kreminna, autour de Bakhmout, et le long des lignes de front Avdiivka-Donetsk City et Vuhledar n'ont pas réussi à faire plus que des gains tactiques incrémentiels en 2023.

Les forces ukrainiennes ont probablement mené une contre-attaque localisée au sud-ouest de Bakhmout, alors que les Russes discutent de plus en plus d'une éventuelle contre-offensive ukrainienne dans cette zone.

Selon l'ISW, la Russie a engagé environ 300 000 soldats mobilisés, appelés par mobilisation partielle en septembre 2022 dans le but de poursuivre exactement une telle offensive de printemps, dans ces divers efforts offensifs.

Si 300 000 soldats russes n'ont pas réussi à donner à la Russie un avantage offensif décisif en Ukraine, il est très peu probable que l'engagement de forces supplémentaires lors des prochaines vagues de mobilisation produise un résultat radicalement différent cette année.

Une autre preuve - selon le ministère britannique de la défense - est que le 3 mars 2023, les autorités de la partie de la région de Zaporizhzhia contrôlée par la Russie ont publié un décret déclarant Melitopol occupée comme capitale régionale.

La Russie n'a jamais occupé la ville de Zaporizhzhia, un important centre industriel de 700 000 habitants, qui se trouve à environ 35 km de la ligne de front actuelle.

La déclaration d'une capitale alternative est probablement une reconnaissance tacite, au sein du système russe, du fait que ses forces ont très peu de chances de s'emparer, dans un avenir proche, des principaux objectifs planifiés précédemment.

Le rythme des opérations offensives russes sur l'ensemble du théâtre s'est ralenti ces dernières semaines, ce qui laisse penser que l'offensive russe de printemps dans le Donbas est peut-être sur le point de culminer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : des missiles russes frappent Tchernihiv en Ukraine, faisant 17 morts

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux