Paris va devenir la seule grande capitale européenne sans trottinettes en libre-service

A Paris, trois opérateurs se partagent le marché des trottinettes en "free-floating", Dott, Tier et Lime
A Paris, trois opérateurs se partagent le marché des trottinettes en "free-floating", Dott, Tier et Lime Tous droits réservés Thomas SAMSON/AFP
Par Margaux Racaniere
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🛴 Berlin, Madrid, Vienne, Athènes... Les capitales européennes apprennent depuis quelques années à vivre avec les trottinettes électriques en libre-service. À l'exception désormais de Paris. Un vote organisé par la mairie a décidé la fin de ces deux-roues dans la capitale française.

PUBLICITÉ

Berlin, Bruxelles, Madrid, Rome, Vienne, Athènes, et pour le moment Paris, toutes partagent un point commun : la présence de trottinettes électriques en libre service sur leurs routes et leurs pistes cyclables. Pour régler les conflits d'usagers, la mairie de Paris a décidé de faire voter sa population. 90% des votants ont tranché : ils veulent voire disparaître les trottinettes électriques.

Ce dimanche, la mairie de Paris a organisé un référendum pour décider de l'avenir de ce moyen de transport bas-carbone. Le résultat est sans appel : 90% contre. Mais la mobilisation a été très limitée : seules 100 000 personnes ont voté, soit moins de 8% des électeurs.

La faute à un dispositif trop limité selon les opérateurs de trottinettes : "La mobilisation aurait pu être plus large et représentative si les modalités de la votation avaient été différentes : plus de bureaux de vote, scrutin électronique, information municipale", ont estimé les trois exploitants privés dans un communiqué commun.

D’ici le 1er septembre, toutes les trottinettes des trois opérateurs de la capitale : Lime, Tier et Dott, devront sortir de la circulation. Une décision qui ne concerne pas les véhicules personnels. 

Depuis l'arrivée de ce nouveau moyen de transport, surtout plébiscité par les jeunes (35% des usagers des trottinettes en libre-service ont entre 18 et 24 ans d'après une enquête de mai 2022 commandée par la mairie de Paris), les critiques se multiplient. Les trottinettes seraient accidentogènes, sources de conflit sur l'usage des trottoirs et souvent mal garées (sur les pistes cyclables, ou les trottoirs).

Dangereux quand ils sont mal conduits, ces deux-roues - en libre-service ou non - ont été impliqués dans 408 accidents à Paris en 2022, dans lesquels trois personnes sont mortes et 459 ont été blessées, selon les autorités. Un bilan qui reste bien moins sévère que pour les vélos ou les mobylettes rappelle l'opérateur Lime dans son rapport sur la sécurité des trottinettes à Paris.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : à Valence, la réglementation sur les trottinettes électriques va entrer en vigueur

La prison si on roule à trottinette électrique sur un trottoir de Singapour

Prendre le bus pollue moins que de louer une trottinette électrique