Taïwan : pour Emmanuel Macron, l'UE ne doit pas suivre Washington et Pékin

E. Macron à Canton le 7 avril
E. Macron à Canton le 7 avril Tous droits réservés Thibault Camus/AP Photo
Tous droits réservés Thibault Camus/AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Emmanuel Macron appelle l'UE à ne pas être "suiviste" des Etats-Unis ou de la Chine sur la question de Taïwan, Washington tente de désamorcer la polémique.

PUBLICITÉ

Emmanuel Macron est aux Pays-Bas pour deux jours avec la volonté de défendre "l'autonomie stratégique" de l'Europe.

Le président français l'a expliqué dans une interview où il dit aussi que l'UE ne doit pas être "suiviste" de Washington ou de Pékin sur la question de Taïwan.

Des propos vivement critiqués que la Maison Blanche tente de minimiser.

John Kirby, porte-parole du département de la Défense des États-Unis : "Il existe entre les États-Unis et la France une coopération bilatérale formidable. Nous nous concentrons sur cette coopération. Nous voulons nous assurer qu'ensemble, nous répondons aux exigences de sécurité nationale de nos deux peuples".

Dans son interview aux Échos à l'issue de son voyage en Chine, Emmanuel Macron dit refuser "d'entrer dans une logique bloc à bloc".

Le président français a révélé son point de vue au moment où l'armée chinoise s'entraînait à encercler Taïwan et simulait des bombardements sur l'île.

L'interview du président français a été abondamment commentée aux Etats-Unis.

Le New York Times estime qu'Emmanuel "sape" les efforts américains pour contenir l'influence de Pékin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Assaut du Capitole : 18 ans de prison pour le chef d'une milice d'extrême-droite

Hommage : Missak Manouchian et son épouse Mélinée reposent désormais au Panthéon

Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le salon de l'Agriculture