EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Quel sort attend les ours du Trentin ?

Des ours bruns se rafraîchissent dans le sanctuaire des ours près du village de Mramor, au Kosovo, le 9 juillet 2021.
Des ours bruns se rafraîchissent dans le sanctuaire des ours près du village de Mramor, au Kosovo, le 9 juillet 2021. Tous droits réservés ARMEND NIMANI/AFP or licensors
Tous droits réservés ARMEND NIMANI/AFP or licensors
Par euronews avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La nature est belle, mais réserve aussi parfois son lot de drames, qui mènent à d'inévitables interrogations. En Italie, après la mort le 5 avril dernier d'un joggeur de 26 ans tué par un ours, deux idéologies s'affrontent.

PUBLICITÉ

La nature est belle, mais réserve aussi parfois son lot de drames, qui mènent à d'inévitables interrogations. En Italie, après la mort le 5 avril dernier d'un joggeur de 26 ans tué par un ours, deux idéologies s'affrontent.

Les premières conclusions de l'#autopsie confirment qu'Andrea #Papi, 26 ans, a été attaqué par un #ours.

Il y a ceux qui défendent le fait que l'animal n'a fait que suivre son instinct et d'autres qui militent en faveur de mesures drastiques pour le contrôler. Le président de la province autonome du Trentin par exemple a signé une ordonnance d'abattement de trois ours. Et aux écologistes qui contestent son initiative, Maurizio Fugatti répond : "Rassurez-vous, nous avons 70 ours à déplacer. Donnez-nous les noms des endroits où vous les voulez. Abattons ces trois ours et nous vous en apporterons 70 autres".

Programme "Life Ursus"

Pour l'heure, L'ordonnance d'abattement a été suspendue par le tribunal administratif. L'Italie envisage de déplacer un grand nombre d'ours de la région du Trentin (nord) vers d'autres régions. Les ours bruns ont été réintroduits dans la province en 1999 dans le cadre du programme "Life Ursus", cofinancé par l'Union européenne. Dix ours sont arrivés de Slovénie.  

Selon les autorités locales, une centaine d'entre eux peuplent aujourd'hui les zones montagneuses et boisées de la province autonome alors que le plan de réintroduction n'en prévoyait que la moitié environ. Pour le Fonds mondial pour la nature (WWF), le programme a été un succès, mais il a été mal géré.

"Il aurait pu être fondamental au cours de ces années de travailler avant tout sur la communication avec les populations pour qu'elles sachent comment se comporter. Mais la province n'a pas fait grand-chose pour assurer la connectivité écologique, de sorte que ces ours, dont le nombre a augmenté, n'ont pas pu progresser en dehors du Trentin", explique le naturaliste Marco Antonellin de WWF Italie.

Prévention, information et sensibilisation du public, mesures de sécurité, mesures d'expansion de la population d'ours... Voici les points cruciaux selon la #WWF pour la coexistence des ours et des humains.

Il y a entre 120 et 200 ours en Italie, essentiellement dans le Trentin et les Abruzzes (centre). La mort d'Andrea Papi est la première tragédie de cette nature recensée depuis au moins 150 ans. La confédération agricole Coldiretti a appelé à l'adoption d'un "plan national de gestion de l'ours, du loup et du sanglier". "Le risque est la disparition de l'homme dans les montagnes et les régions intérieures du fait de l'abandon de milliers de familles et de tant de jeunes qui sont revenus à la terre pour restaurer la biodiversité par la relance de races historiques de vaches, de chèvres et de moutons", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

L'ONG environnementale Legambiente dénonce au contraire "une gestion par la peur" des difficultés de cohabitation entre l'homme et les espèces sauvages, et des "hypothèses farfelues" pour les résoudre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La mer Piccolo : un havre de biodiversité menacé par le trafic illégal et la pollution

Suisse : trois personnes portées disparues à la suite d'un glissement de terrain

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés