Kosovo : des élections locales boycottées par les Serbes

Le président serbe Aleksandar Vucic, à gauche, et le premier ministre du Kosovo Albin Kurti, à droite, à Bruxelles, le 27 février 2023.
Le président serbe Aleksandar Vucic, à gauche, et le premier ministre du Kosovo Albin Kurti, à droite, à Bruxelles, le 27 février 2023. Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Kosovo, le principal parti des Serbes a annoncé le boycott des élections locales qui doivent se tenir dimanche dans le nord du pays.

PUBLICITÉ

Au Kosovo, les élections locales prévues dimanche dans le nord du pays devraient connaître un taux de participation extrêmement bas.

La Liste serbe pour le Kosovo, principal parti des Serbes qui sont majoritaires dans cette zone du pays, a en effet annoncé le boycott du scrutin.

Après des tensions provoquées par la décision de bannir les plaques d’immatriculations serbes et la démission de plusieurs maires, ces élections qui devaient initialement se tenir au mois de décembre avaient été reportées.

Le gouvernement kosovar a bien l’intention de maintenir le scrutin cette fois-ci.

"Il est impossible de continuer à tolérer le report de ces élections qui étaient prévues le 10 décembre dernier, a déclaré le Premier ministre kosovar Albin Kurti. Nous ne pouvons pas tolérer un vide dans les institutions".

Les Serbes ont d’ores et déjà prévenus qu’ils ne reconnaîtront pas le résultat de ces élections pour lesquelles un taux de participation minimal n’est pas requis.

Tensions récurrentes dans le nord du pays

Le Kosovo reste confronté à des tensions récurrentes, depuis novembre, dans le nord du pays, où vit l'essentiel de la minorité serbe nationale, qui refuse toujours toute loyauté à Pristina, avec les encouragements de la Serbie voisine.

La Serbie n'a toujours pas reconnu l'indépendance proclamée en 2008 par son ancienne province, dix ans après la guerre opposant les Kosovars, majoritairement musulmans et d'origine albanaise et le gouvernement de Belgrade.

L'indépendance du Kosovo n'est toujours pas reconnue par plus de 80 pays parmi lesquels plusieurs États membres de l'Union européenne, tels que l'Espagne, la Grèce ou la Roumanie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Incidents entre la police et des Serbes dans le nord du Kosovo

Bosnie-Herzégovine : Milorad Dodik contre une résolution pour commémorer le génocide de Srebrenica

Sarajevo célèbre le 32ᵉ anniversaire du siège de la ville