L'Italie du nord sous les eaux, Venise retient son souffle

Le nord de l'Italie a essuyé durant plusieurs jours des pluies diluviennes
Le nord de l'Italie a essuyé durant plusieurs jours des pluies diluviennes Tous droits réservés Michele Nucci/LaPresse
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Après des pluies diluviennes, de nombreuses communes ont été inondées. A Venise, les autorités devaient activer la barrière mobile dans la lagune dans l'espoir d'épargner à la Cité des Doges.

PUBLICITÉ

Après le débordement de la rivière Savio dans la ville de Cesena, au cœur de la région d'Émilie-Romagne, certains habitants ont dû se réfugier sur les toits en attendant d'être secourus par des hélicoptères, ont indiqué les pompiers italiens.

Les quelque 100 000 habitants de la ville ont été invités à ne pas céder à la tentation de regarder les eaux en furie et à ne pas rester au rez-de-chaussée s'ils vivent près de la rivière.

"Faites preuve de prudence, ne soyez pas curieux, afin que le désastre ne se transforme pas en tragédie", a exhorté le maire Enzo Lattuca lors d'une intervention sur la chaîne de télévision publique Rai.

Dans la ville touristique de Ravenne, dans le nord-est de l'Italie, les autorités ont exhorté les habitants à se réfugier dans les étages supérieurs des immeubles pour résister à la tempête. À Riccione, ville balnéaire située sur la mer Adriatique, le maire a conseillé aux habitants de rester chez eux, car certains ont emprunté des canots pneumatiques pour se déplacer dans les rues.

À Venise, le système de barrières, connu sous l'acronyme MOSES et rappelant le récit biblique de la séparation de la mer Rouge, sera levé mardi soir pour la toute première fois au mois de mai. Cela fait presque 20 ans jour pour jour que la construction de ce projet, qui n'est toujours pas officiellement achevé, a commencé.

Dans la zone située entre Ancône, un grand port de l'Adriatique, et Pesaro-Urbino, deux villes très prisées des touristes, les pompiers ont effectué 80 interventions pour des inondations locales, des chutes d'arbres et des coulées de boue, et ont secouru des automobilistes en difficulté, a indiqué le corps des pompiers dans un tweet. Pesaro est une ville située sur la plage de l'Adriatique dans la région des Marches.

À Modène, petite ville réputée pour ses produits gastronomiques, les autorités ont annoncé qu'elles fermeraient les ponts locaux à la circulation mardi soir par mesure de précaution contre la montée du niveau des rivières.

Ailleurs, dans la ville de Senigallia, les eaux de la rivière Misa sont en train de se retirer, selon les autorités locales.

Les météorologues indiquent que l'Italie peut s'attendre à plusieurs jours de fortes pluies, frappant le nord du pays qui a souffert d'un manque de précipitations pendant des semaines ce printemps.

Les écoles ont été fermées dans les zones où l'on craignait des inondations.

Les trains ont été interrompus sur les lignes Bologne-Ancône et Ravenne-Faenza, selon les médias italiens.

Au début du mois, une journée et demie de pluie ininterrompue avait déjà provoqué des inondations dans la région d'Émilie-Romagne, faisant au moins deux morts suite au débordement des cours d'eau laissés à sec par la sécheresse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inondations meurtrières en Italie, la Bosnie et la Croatie également touchées

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

Un homme suspecté d'être membre actif du groupe Etat islamique arrêté en Italie