PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : le choc à Dnipro après les frappes russes sur une zone résidentielle

Guerre en Ukraine
Guerre en Ukraine Tous droits réservés AFP PHOTO / UKRAINIAN STATE EMERGENCY SERVICE
Tous droits réservés AFP PHOTO / UKRAINIAN STATE EMERGENCY SERVICE
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Samedi, des frappes sur le centre de l'Ukraine ont tué une fillette de deux ans et blessé vingt autres personnes, dont plusieurs enfants.

PUBLICITÉ

Les habitants de Dnipro sont sous le choc après les frappes russes menées samedi sur le centre de l'Ukraine.

Une fillette de deux ans tuée

Elles ont notamment touché des bâtiments résidentiels tuant une fillette de deux ans et blessant vingt autres personnes, dont plusieurs enfants.

Alyona, une mère de famille témoigne : "Je courais de la station électrique vers la maison, mon enfant était seul, nous avons essayé de le tirer par la fenêtre. Nous avons réussi à l'extraire. Il est en train d'être soigné".

Iryna Vereshchuk, vice-Premier ministre ukrainienne, ne cache pas sa colère après ces nouvelles frappes russes sur une zone résidentielle : "Poutine frappe les civils. Regardez, où sont les unités militaires ici ? Où sont les objets qui pourraient être considérés comme une cible légitime ? Une maison à deux étages où vivent des enfants, des personnes âgées et des femmes."

A Belgorod, en zone russe, des habitants se protègent aussi

De l'autre côté de la frontière, près de la ville russe de Belgorod, ciblée récemment par des frappes ukrainiennes, des habitants cherchent également à se protéger des bombardements. Des produits de première nécessité leur sont distribués.

"Bien sûr, la situation est terrible. Mais nous nous accrochons, nous essayons d'être plus forts, parce que nous avons des enfants. Cela nous incite à continuer à vivre. Mais que va-t-il se passer ? Nous ne le savons pas, mais il fait bien continuer à vivre".

La région de Belgorod subit depuis des mois des attaques de drones et d'artillerie en provenance d'Ukraine, mais les bombardements n'ont jamais été aussi intenses que ces derniers jours.

Plus de 4 000 personnes ont été placées dans des abris temporaires.

La Russie repousse une offensive dans le Donbass

La Russie a affirmé lundi avoir repoussé une "offensive de grande envergure" ukrainienne dans le Donbass, sans que Kyiv ne confirme dans l'immédiat avoir mené cette opération.

L'armée ukrainienne affirme depuis des mois préparer une grande contre-offensive contre les forces russes. Dans une vidéo publiée dimanche, elle a semblé appeler les soldats à garder le silence, et a déclaré qu'il n'y aurait pas d'annonce sur le début de cette offensive tant attendue.

L'Ukraine n'a jamais revendiqué les attaques sur le sol russe, mais le conseiller présidentiel Mykhaïlo Podoliak a déclaré dimanche que la situation dans les zones frontalières "devrait être considérée comme l'avenir de la Russie".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Ministre des Industries stratégiques affirme que la moitié des abris de Kyiv sont inutilisables

La Russie affirme avoir repoussé une vaste "offensive" ukrainienne, silence de Kyiv

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine