EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La crise climatique met en péril l'agriculture à Doñana, joyau menacé du sud de l'Espagne

La crise climatique met en péril l'agriculture à Doñana, joyau menacé du sud de l'Espagne
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Hans von der Brelie
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La crise climatique qui frappe la région de Doñana en Espagne met en péril la biodiversité et l'agriculture locale. Les effets néfastes du réchauffement climatique se font ressentir de manière alarmante.

PUBLICITÉ

Dans les lagunes de Doñana, paradis européen des oiseaux, situé dans le sud de l'Espagne, les flamants roses continuent de danser. Cependant, la planète se réchauffe et la biodiversité de cette région est gravement menacée. 

Sergio González Asián, guide de la faune et de la flore à Doñana, constate avec inquiétude une diminution de la reproduction des oiseaux et une baisse du nombre d'espèces qui survivent dans cette zone critique pour la biodiversité.

Les rizières de Doñana dépendent d'une irrigation adéquate

Doñana s'étend sur 37 000 hectares de rizières, alimentées par un système sophistiqué de stations de pompage qui acheminent l'eau du fleuve Guadalquivir vers les champs. 

Les autorités responsables de l'eau allouent chaque année une quantité précise d'eau aux différents utilisateurs. 

Mais, un problème se pose : au cours des trois dernières années, les réservoirs situés dans les montagnes n'ont pas apporté suffisamment d'eau douce à l'océan Atlantique, tandis que l'eau salée de l'océan est arrivée plus rapidement. Cette situation crée un taux de salinité trop élevé dans l'eau utilisée pour l'irrigation du riz, ce qui met en péril les récoltes.

Les riziculteurs font face à une crise sans précédent

Depuis trois ans, une vague de chaleur sèche menace l'exploitation rizicole des agriculteurs de la région, comme José Daniel Carbonell, président du syndicat des riziculteurs et maire d'Isla Mayor. 

En 2022, la situation hydrologique est devenue critique, avec une diminution de 70 % de la quantité d'eau allouée aux rizières. Face à cette situation, le syndicat a décidé de réduire la superficie cultivée à seulement 30 % des terres disponibles. 

Cette année, en raison d'un déficit hydrique encore plus important, la décision a été prise de ne donner aux riziculteurs que 11 % du volume d'eau disponible, tandis que dans certaines zones, aucune culture de riz ne sera entreprise.

Appel à l'aide et perspectives sombres

Face à cette crise, l'Espagne a adressé une demande d'urgence à la Commission européenne pour renforcer l'aide aux agriculteurs dans le besoin.

 La situation est d'autant plus préoccupante que la région d'Isla Mayor et les deux tiers de l'Espagne sont menacés de désertification. 

Le sol argileux et sec de cette zone empêche toute culture céréalière ou horticole, à l'exception du riz, qui nécessite l'inondation de la zone. L'absence de récoltes cette année est une catastrophe pour la communauté rurale d'Isla Mayor, un village fondé il y a un siècle.

La crise climatique qui frappe la région de Doñana met en péril la biodiversité et l'agriculture locale. 

Les effets néfastes du réchauffement climatique se font ressentir de manière alarmante, menaçant la survie des espèces et l'économie agricole. Il est urgent de trouver des solutions pour préserver ce paradis des oiseaux et assurer la pérennité des activités agricoles dans la région.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Transport ferroviaire : l'espagnol Renfe va débarquer en France mi-juillet

Tournesol, une entreprise toulousaine qui transforme les déchets en mobilier design

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza