Le salon VivaTech met l'IA au cœur des ambitions européennes

Nouvelles technologies
Nouvelles technologies Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Cyril Fourneris
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France a dévoilé un grand plan de soutien à l'IA française avec pour objectif de concurrencer les grands acteurs américains et chinois.

PUBLICITÉ

La 7e édition de Viva Technology, le plus grand salon européen de l'innovation et des startups fait la part belle à l'intelligence artificielle. Emmanuel Macron a dévoilé un grand plan de soutien à l'IA française pour lui permettre de rivaliser avec les grands acteurs internationaux.

A la suite d'une déambulation d'une heure dans les couloirs de Vivatech, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi des investissements supplémentaires de 500 millions d'euros pour développer l'intelligence artificielle en France.

"On doit accélérer sur l'open source, sur tous les grands modèles et avoir des grands modèles de langage européens qui nous permettront de réguler", a déclaré le président français lors de son discours sur la scène 1 du salon.

"On est déterminés à ne pas revivre ce que nous avons vécu avec les GAFAM il y a quelques années, c'est-à-dire l'Europe dépassée par les États-Unis et incapable d'être indépendante. Sur l'intelligence artificielle, nous voulons livrer le combat et nous voulons le gagner", a confirmé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire dans les couloirs de Vivatech.

"L'important, c'est de garder nos scientifiques, c'est la priorité. Nous avons particulièrement en France un vivier de scientifiques de classe mondiale. Les meilleurs sont chez nous. Et c'est d'ailleurs pour ça qu'on veut nous les piquer", a poursuivi le ministre.

L'écosystème Tech en ébullition

Plus de 2 400 startups et des grandes entreprises du monde entier sont réunis pour quatre jours d'échanges et de business, sur fond d'accalmie sur le marché de la Tech, après euphorie l'euphorie de 2020 et 2021.

"Pendant le Covid, tout le monde s'est emballé. Les investisseurs ont donné des millions à des startups qui parfois n'en valaient pas la peine. Et aujourd'hui, ils sont plus exigeants et ce sont les meilleurs startups qui arrivent à passer le cap. C'est retour à la normale", assure François Bitouzet, le directeur général de Viva Technology.

"La question aujourd'hui, avec la montée des taux d'intérêt que personne n'a vu venir, est de savoir si on va pouvoir continuer à prendre des risques ? Ici, à Vivatech, on a 2 000 investisseurs qui viennent voir les meilleures startups. On voit qu'il y a quelque chose ce qui se passe", poursuit l'ancien directeur général de PublicisLive.

Séoul et Musk, stars du salon

La Corée-du-Sud est à l'honneur cette année. Le "Country of the Year" de l'édition, qui abrite plusieurs géants de la technologie comme Samsung ou LG, s'est plus récemment imposé comme un hub mondial des startups, qui comptent sur l'Europe pour conquérir le monde.

"Il y a encore quelques années, le gouvernement coréen et les startups coréennes se concentraient uniquement sur le marché américain. Mais nous sommes conscients que le marché européen est plus important et qu'il se développe plus rapidement. Il s'agit d'une collaboration entre le passé et l'avenir, l'homme et la femme, l'occident et l'Orient. Alors, allons-y ensemble et construisons un avenir très prometteur pour les humains", a déclaré la jeune ministre coréenne des startups Lee Young au micro d'Euronews.

Parmi les autres grands thèmes du salon cette année : l'environnement, l'inclusion, et le sport à un an des Jeux olympiques de Paris.

L'un des moments clé, ce sera vendredi, avec la venue d'Elon Musk, le sulfureux patron de Twitter, SpaceX et Tesla. Le milliardaire américain doit prendre la parole dans le Dôme, voisin de Paris Expo, devant 4 000 personnes.

Certains articles de presse font état d'une annonce à venir, alors que la France espère être choisie pour une nouvelle usine Tesla. Le mois dernier, lors de son précédent passage à Paris, Elon Musk avait dit avoir "bon espoir que Tesla fasse dans le futur des investissements significatifs en France".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Smartphones, IA et durabilité : les innovations de l'IFA Berlin 2023

Hong Kong, paradis des "cosplayers" pendant quelques jours

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère