EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation en ce samedi 17 juin

Vladimir Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg
Vladimir Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg Tous droits réservés Alexei Danichev/Photo host Agency RIA Novosti via AP
Tous droits réservés Alexei Danichev/Photo host Agency RIA Novosti via AP
Par euronews avec agences
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tandis que la contre-offensive ukrainienne se poursuit, Vladimir Poutine a une nouvelle fois mis en garde l'Otan concernant l'envoi de chasseurs F-16 en Ukraine.

  • La contre-offensive ukrainienne se poursuit sur le terrain dont les succès restent mesurés à ce stade avec quelques gains territoriaux (une poignée de localités et une centaine de kilomètres carrés, essentiellement sur le front sud).
PUBLICITÉ

Moscou ne cesse de marteler que ces opérations militaires sont un échec. 

Les autorités ukrainiennes sont par ailleurs toujours mobilisées dans la région de Kherson après la destruction partielle d'un barrage qui a causé d'immenses dégâts et engendré la mort de nombreux Ukrainiens.

  • La Russie a affirmé samedi avoir repoussé une attaque de drones ukrainienne visant une raffinerie de pétrole dans la région de Briansk, frontalière de l'Ukraine.

"Les systèmes russes de défense antiaérienne dans le district de Novozybkov ont repoussé dans la nuit une attaque des forces ukrainiennes contre la raffinerie de pétrole Droujba", a écrit sur Telegram le gouverneur de la région de Briansk, Alexandre Bogomaz.

Les attaques de drones contre le territoire russe et la péninsule de Crimée annexée en 2014 se sont multipliées ces dernières semaines.

Ainsi, la Russie a affirmé jeudi avoir neutralisé neuf drones au-dessus de la Crimée.

  • Après s'être rendue à Kyiv, une délégation de dirigeants africains était attendue ce samedi en Russie pour évoquer avec les autorités russes un plan de paix pour l'Ukraine, un plan d'ores et déjà rejeté par l'Ukraine.

La délégation, menée par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, a proposé vendredi sa médiation de paix dans le conflit, estimant depuis la capitale ukrainienne qu'il devait y avoir "une désescalade des deux côtés".

"Permettre une négociation avec la Russie maintenant, quand l'occupant est sur notre terre, signifie geler la guerre, geler la douleur et la souffrance", a tranché Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse conjointe avec les dirigeants africains.

A noter qu'à peine arrivés à Kyiv, les membres de la délégation africaine ont dû se mettre à l'abri après des frappes de missiles russes sur la capitale ukrainienne.

  • Le président russe Vladimir Poutine a averti de son côté que les avions de combat américains de type F-16 "brûleront" en Ukraine si l'Occident équipait l'armée ukrainienne avec ce qui type de matériel militaire considéré comme le plus sophistiqué fourni à ce jour.

Le président russe s'exprimait lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg. Vladimir Poutine a précisé que le transfert d'avions F-16 présentait "un grave danger pour l'Otan qui risque d'être encore plus impliquée dans ce conflit armé".

"Les chars brûlent [en Ukraine], plusieurs chars ont été détruits [récemment lors des opérations ukrainiennes dans les directions de Vremivka et Zaporizhzhia], y compris des Léopards. Hier, c'était la même chose, et hier, il y avait des léopards. Ils brûlent. Les F-16 brûleront aussi, sans doute".

  • De son côté, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a appelé samedi à produire plus de chars pour assurer les besoins de l'armée russe dans son opération en Ukraine, en pleine contre-offensive ukrainienne.

M. Choïgou, qui s'est rendu lors d'une inspection dans une usine militaire de la région d'Omsk (Sibérie occidentale), "a fixé l'objectif de poursuivre l'augmentation de la production des chars", a indiqué l'armée russe dans un communiqué.

Selon le ministre, c'est nécessaire pour "satisfaire les besoins des forces russes qui remplissent les tâches de l'opération militaire spéciale" en Ukraine, précise le communiqué.

Sergueï Choïgou a également évoqué la nécessité d'améliorer la sécurité des véhicules blindés et de leurs équipages, selon la même source.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins six morts dans de nouvelles frappes russes en Ukraine

Inondations en Ukraine : les sauveteurs bravent les dangers pour évacuer les civils à Kherson

Les Occidentaux estiment qu'il est "trop tôt" pour juger du succès de la contre-offensive de Kyiv