EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Inondations en Ukraine : les sauveteurs bravent les dangers pour évacuer les civils à Kherson

Des sauveteurs ukrainiens aident une femme blessée par les frappes russes à Kherson, 11 juin 2023.
Des sauveteurs ukrainiens aident une femme blessée par les frappes russes à Kherson, 11 juin 2023. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Huseyin Koyuncu
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans un entretien accordé à Euronews, Yuriy Faryna, un sauveteur ukrainien, a livré un témoignage poignant sur les conséquences désastreuses des inondations à Kherson, et les difficultés rencontrées sur le terrain pour sauver les civils.

PUBLICITÉ

Plus d'une semaine s'est écoulée depuis la destruction du barrage de Kakhovka dans le sud de l'Ukraine, mais la ville de Kherson reste encore sous le choc. La ville, partiellement submergée, révèle peu à peu l'ampleur de la catastrophe à mesure que les eaux se retirent.

Dans cette situation désastreuse, des sauveteurs ukrainiens, comme Yuriy Faryna, se lancent courageusement dans des opérations périlleuses pour secourir les civils pris au piège. 

"L'ampleur de la catastrophe est énorme, vraiment très importante. Nous ne sommes pas en mesure de la décrire et de vous en parler maintenant. L'eau ne s'est pas encore retirée de toutes les localités. Nous ne connaîtrons véritablement l'ampleur des dégâts qu'une fois que l'eau se sera retirée", a expliqué Yuriy Faryna, sauveteur du Centre des situations d'urgence ukrainien, lors d'une interview accordée à Euronews.

euronews
Yuriy Faryna, sauveteur du Centre des situations d'urgence ukrainieneuronews

Selon les dernières informations des autorités ukrainiennes, 2 743 personnes ont été évacuées de la région de Kherson en raison des inondations. Cependant, les besoins urgents se multiplient dans les zones touchées par les inondations. 

Quels sont les besoins urgents dans les zones inondées ?

Dès le lendemain des inondations, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a exprimé "son choc" face à l'absence d'aide internationale immédiate. Il a notamment critiqué le manque de soutien humanitaire de la part des Nations unies et de la Croix-Rouge.

Depuis, les agences humanitaires onusiennes ont augmenté leur aide aux régions inondées du sud de l'Ukraine, touchant potentiellement au moins 40 000 personnes selon les estimations préliminaires. L'Union européenne s'est également mobilisée pour venir en aide aux personnes touchées par les inondations.

AP
Des volontaires de la Croix-Rouge ukrainienne évacuent une femme âgée dans un quartier inondé à Kherson, jeudi 8 juin 2023.AP

Pendant ce temps, sur le terrain les secouristes et les bénévoles se battent contre la montre pour sauver des vies. Ils signalent des besoins pressants afin de sauver les habitants en détresse.

"United24 a lancé un appel d'offres à grande échelle pour l'achat d'équipements essentiels tels que des pompes à moteur, des tuyaux pour pomper l'eau, des équipements de sauvetage, des gilets de sauvetage, des cordes, des crochets, des combinaisons de plongée et des équipements de plongée", a souligné Yuriy.

United24 est une plateforme de donation gérée par le gouvernement ukrainien pour collecter des fonds en faveur de l'Ukraine lors de cette guerre. 

Les sauveteurs tentent au péril de leur vie d’évacuer les habitants

Les équipes de sauvetage sont confrontées à un autre danger : les tirs d'artillerie russes. 

Les Ukrainiens accusent l'armée russe d'avoir bombardé Kherson au moment même où des milliers de civils étaient évacués des zones inondées suite à la destruction du barrage de Kakhovka en amont sur le fleuve Dniepr.

Selon les autorités ukrainiennes, une personne a été tuée et 18 autres ont été blessées, dont des membres des services d'urgence, lors des frappes russes sur le centre de Kherson et ses environs. 

Yuriy témoigne personnellement des frappes quotidiennes qu'il observe : "La difficulté principale est que sur la rive gauche du fleuve Dniepr, le pays terroriste a installé ses positions de tir et bombarde les civils qui tentent de quitter ces localités, ainsi que nos unités de secours qui tentent de les aider à quitter la rive gauche."

AP
Les rues sont inondées à Kherson, Ukraine, 7 juin 2023AP

Les tensions restent élevées dans la zone sous occupation russe, au point que le reportage avec Yuriy a dû être différé de quelques heures en raison des bombardements russes.

"Nous faisons également face à des difficultés de communication avec certaines localités. Nous ne pouvons donc pas savoir si des personnes sont présentes ou non", a ajouté Yuriy.

Les responsabilités de cette catastrophe, qui a déjà entraîné la mort d'au moins 27 personnes des deux côtés des rives du fleuve Dniepr, sont rejetées mutuellement par Kyiv et Moscou. 

Mais l'heure est à l'urgence humanitaire et aux efforts de sauvetage pour les habitants de Kherson.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sans électricité ni eau : la vie éprouvante des habitants de Kherson après la destruction du barrage

Guerre en Ukraine : la situation en ce samedi 17 juin

Ukraine : situation "grave" mais en cours de stabilisation à la centrale de Zaporijia