PUBLICITÉ

La terre a tremblé dans l'ouest de la France

Les autorités évacuent des habitants à La Laigne en Charente-Maritime (17/06/2023)
Les autorités évacuent des habitants à La Laigne en Charente-Maritime (17/06/2023) Tous droits réservés ATTILA KISBENEDEK/AFP or licensors
Tous droits réservés ATTILA KISBENEDEK/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un séisme de magnitude 5,8, suivi de plusieurs répliques, a été ressenti dans une zone allant de Rennes à Bordeaux entraînant quelques dégâts sur des bâtiments.

PUBLICITÉ

Maisons fissurées, églises endommagées, habitants à reloger : l'heure est au recensement des dégâts samedi dans l'est de la Charente-Maritime et le sud des Deux-Sèvres, à l'épicentre d'un "très fort" séisme ressenti vendredi de Rennes à Bordeaux sans faire de victime.

Après une secousse de magnitude entre 5,3 et 5,8, deux répliques ont été enregistrées samedi matin, selon le Bureau central sismologique français (BCSF), ajoutant à la crainte des habitants du secteur touché, dont certains ne peuvent pas réintégrer leur maison fragilisée.

Dans le bourg de La Laigne (Charente-Maritime), le clocher de l'église présente d'importantes fissures et des maisons ont été jugées "inhabitables" par les pompiers.

Des dégâts similaires ont été observés dans les villages alentour, comme à Saint-Hilaire la-Palud (Deux-Sèvres) où un périmètre de sécurité a été établi autour de l'église, et 38 personnes ont dû être relogées dans ce secteur selon la préfecture des Deux-Sèvres.

Deux personnes ont été légèrement blessées dans ce département et le séisme "a également engendré de nombreux dégâts matériels tels que des chutes de pierres, des fissures et un effondrement partiel de toiture", notamment à Niort.

Les évaluations bâtimentaires se poursuivent samedi, menées par des pompiers spécialisés dans cette tâche qui doivent recevoir du renfort des départements voisins. La préfecture a demandé aux habitants de s'éloigner des édifices paraissant "fragiles".

Dans le sud de la Vendée, les pompiers ont effectué une dizaine d'interventions samedi après les répliques pour des "dégâts mineurs", comme des cheminées endommagées.

Ce tremblement de terre, qui s'est produit à 18H38 dans la commune de Cram-Chaban (Charente-Maritime), à mi-chemin entre La Rochelle et Niort, est le plus important dans cette région de l'ouest de la France depuis une cinquantaine d'années et une secousse sismique enregistrée à Oléron en 1972.

Les séismes d'une magnitude égale ou supérieure à 5, comme celui enregistré vendredi soir, sont rares en France selon les spécialistes, même si le dernier remonte à novembre 2019 en Drôme-Ardèche.

"En moyenne, il y en a un tous les 10 ans en France métropolitaine", d'après Jérôme Vergne, sismologue à l'Institut Terre et Environnement de Strasbourg.

La secousse a été ressentie dans une grande partie de l'ouest du pays, de Rennes à Bordeaux et jusqu'à Limoges, engendrant de nombreux appels aux services de secours et témoignages sur les réseaux sociaux.

AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe