EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Allemagne renforce son rôle au sein de l'Alliance atlantique

Jens Stoltenberg et Olaf Scholz en conférence de presse
Jens Stoltenberg et Olaf Scholz en conférence de presse Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Jens Stoltenberg et Olaf Scholz précisent que le sommet de l'Otan mi-juillet ne débouchera pas sur une "invitation formelle" à Kiev à rejoindre l'Alliance.

PUBLICITÉ

 Quelques jours après avoir approuvé sa première stratégie de sécurité nationale qui prévoit les dépenses militaires les plus élevées depuis la Seconde Guerre mondiale, le chancelier allemand a tenu à rappeler sa vision du rôle de l'Alliance.

 Olaf Scholz a déclaré: "l'Otan est et reste le garant central de notre sécurité collective. Nous utiliserons une grande partie de la Bundeswehr pour la défense des zones vulnérables de l'Alliance."

L'Allemagne, hôte de Air Defender

 Jens Stoltenberg est en Allemagne car le pays organise depuis une semaine l’exercice Air Defender, le plus grand exercice aérien de l'histoire de l'Otan, qui se déroule jusqu'au 23 juin et réuni quelque 250 aéronefs militaires de 25 pays membres et partenaires de l'Otan, dont le Japon et la Suède, pays candidat à l'adhésion à l'Alliance. Jusqu'à 10.000 personnes participent à ces exercices destinés à renforcer la coopération aérienne de l’Otan et la protection contre les drones et missiles de croisière en cas d'attaque contre des villes, aéroports ou ports situés sur le territoire de l'Otan.

Jusqu'à 220 vols militaires par jour sont effectués dans trois corridors au nord, au sud et à l'est de l'Allemagne. Contrairement aux fortes inquiétudes, le transport aérien civil a moins été perturbé que prévu, avec 22000 minutes de retard par jour au lieu de 55 000. 

La guerre en Ukraine pourrait durer

Jens Stoltenberg a salué l’initiative de Berlin qui va consacrer 2% de son PIB à la défense d'ici 2024. Pour le patron de l’Otan, ce devrait "un plancher et non un plafond". Car la guerre en Ukraine pourrait durer.

"L'Ukraine a le droit de libérer son territoire et une contre-offensive est en cours, a martelé Jens Stoltenberg. Plus les Ukrainiens parviendront à libérer de terres, plus ils auront de poids à la table des négociations. "

 Les deux dirigeants ont évoqué le sommet de l'Otan les 11 et 12 juillet, qui ne débouchera pas sur une "invitation formelle" à Kiev à rejoindre l'Alliance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections régionales en Allemagne : un test important pour la coalition d'Olaf Scholz

L'OTAN annonce un soutien militaire stable à l'Ukraine

Réunion du B9 à Riga avant le sommet de l'OTAN à Washington en juillet