Reconstruction de l'Ukraine : début à Londres d'une conférence internationale

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, son homologue ukrainien Denys Shmyhal, la présidente de la Commission europénenne Ursula von der Leyen, l'Américain Antony Blinken
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, son homologue ukrainien Denys Shmyhal, la présidente de la Commission europénenne Ursula von der Leyen, l'Américain Antony Blinken Tous droits réservés Antti Aimo-Koivisto/Lehtikuva
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Etats-Unis, représentés par Antony Blinken, ont annoncé ce matin 1,3 milliard de dollars d'aide pour l'économie de l'Ukraine.

PUBLICITÉ

Dirigeants et représentants de plus de 60 pays sont attendus mercredi et jeudi à Londres pour une conférence sur la reconstruction de l'Ukraine, qui cherche à mobiliser États, entreprises et grandes institutions financières.

Le redressement de l'Ukraine évalué à 411 milliards de dollars

Reconstruire les infrastructures, déminer, redresser l'économie, financer les services publics... Si les besoins immédiats sont évalués à 14 milliards par la Banque mondiale, le redressement plus global de l'économie du pays coûtera 411 milliards de dollars selon une étude récente de la Banque mondiale, l'ONU, l'Union européenne et le gouvernement ukrainien.Une somme appelée à grossir à mesure que le conflit se poursuit.

Les représentants de 60 pays attendus à Londres

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, dont le pays est l'un des soutiens les plus actifs de Kyiv, doit ouvrir cette conférence. Participeront aussi la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken ou encore la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sera présent à distance par vidéo, alors que l'armée de Kyiv tente de regagner les territoires pris par les Russes depuis le début de l'invasion du pays en février 2022.

Soutenir l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra"

Selon Downing Street, Rishi Sunak compte réitérer l'engagement des Occidentaux à soutenir l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra pour continuer à gagner cette guerre" et à l'aider à "construire l'avenir qu'elle mérite".

"La question qui se pose à nous aujourd'hui est de savoir ce que nous pouvons faire pour soutenir cette démarche, pour accélérer la reprise et aider l'Ukraine à libérer son potentiel", doit-il expliquer.

En décembre dernier, le chancelier allemand Olaf Scholz avait comparé l'aide nécessaire au plan Marshall mis en place par les États-Unis pour reconstruire l'Europe après la Seconde guerre mondiale.

Plusieurs pays et institutions ont déjà annoncé leur intention de débloquer des financements, à l'image de la France qui doit dévoiler une aide pour "la reconstruction des infrastructures civiles critiques" du pays.

"Parler de reconstruction, c'est en soi apporter une garantie de sécurité", souligne une source diplomatique française, citant une volonté de "faire comprendre à la Russie que ce soutien va durer".

Les secteurs de l'énergie et de la tech seront particulièrement ciblés.

Des actifs russes gelés pour financer la reconstruction ?

Londres a de son côté débloqué des garanties de crédits de la Banque mondiale atteignant trois milliards de dollars sur trois ans pour financer les services publics ukrainiens. S'y ajoutent 240 millions de livres (280 millions d'euros) d'aide bilatérale, destinés notamment au déminage et des projets humanitaires.

La communauté internationale réfléchit aussi aux moyens légaux de mobiliser les dizaines de milliards de fonds et actifs russes gelés pour financer cette reconstruction.

Cette conférence sur la reconstruction est la deuxième à être organisée depuis le début de la guerre, après celle tenue l'an dernier à Lugano en Suisse.

Promesses de dons

Des centaines de dirigeants de grandes entreprises ainsi que des ONG participeront à cette conférence qui veut mobiliser le secteur privé.

La conférence sera ainsi l'occasion de lancer officiellement le "Ukraine Business compact", une initiative invitant les entreprises du monde entier à s'engager à soutenir la reconstruction de l'Ukraine, aux côtés des grandes institutions financières mondiales.

La Banque mondiale a ainsi récemment promis 200 millions de dollars à l'Ukraine pour remettre en état son réseau électrique, portant à 23 milliards de dollars ses financements depuis le début du conflit.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) s'est déjà engagée à déployer 3 milliards d'euros en 2022 et 2023 en Ukraine, dont 1,7 milliard l'ont été l'an dernier surtout dans l'énergie et les transports.

AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Contre-offensive : Volodymyr Zelensky évoque des progrès "plus lents que souhaités"

Ukraine : l'AEIA alerte sur le danger d'un "accident nucléaire"

Guerre en Ukraine : Kyiv demande de nouvelles armes et munitions à ses alliés occidentaux