EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

"L'Ukraine est prête" à intégrer l'Otan et l'UE selon sa vice-Première ministre

Photo prise à Kyiv, Ukraine, le 2 février 2023
Photo prise à Kyiv, Ukraine, le 2 février 2023 Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Euronews a recueilli les propos d'Olha Stefanichyna, vice-Première ministre ukrainienne en charge de l'intégration européenne atlantique.

PUBLICITÉ

Voilà un an que l'UE a accordé à l'Ukraine le statut de candidat officiel à l'adhésion. Un moment hautement symbolique survenu quatre mois après le début de l'invasion russe, signe fort de solidarité envers le peuple ukrainien.

Olha Stefanichyna, vice-première ministre ukrainienne chargée de l'intégration européenne et euro-atlantique a été interrogée par Euronews au sujet de l'avenir européen de son pays.

Euronews : Vous souhaitez que les négociations d'adhésion débutent cette année. À six mois de l'échéance, est-ce encore réaliste ?

Olha Stefanichyna, vice-première ministre ukrainienne : Le travail a commencé, et certaines décisions ne doivent être adoptées techniquement que dans les prochains mois. Je pense que les chances d'aboutir à des décisions politiques sont très élevées parce qu'il n'y a pas le moindre signe d'hésitation quant à l'engagement de l'Ukraine et que l'Ukraine ne peut en aucun cas décevoir ses partenaires  à cet égard.

Euronews : Si vous ne constatez pas de progrès significatifs dans les semaines et les mois à venir pour la candidature à l'adhésion à l'UE mais aussi à l'OTAN, est ce que cela pourrait impacter le moral des Ukrainiens alors que vous venez de lancer une contre-offensive ?

Nous devons préserver cette unité et cette clarté stratégique pour l'Ukraine et la préserver pour notre peuple. Et vous pouvez être assurés que tout ce qui pourrait être préoccupant pour nous à la suite du sommet de Vilnius ne conduira pas à penser que l'Ukraine est faible. L'Ukraine est prête. Ce serait un signal que le monde démocratique est prêt à prendre la décision.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie placée sur la "liste de la honte" de l'ONU

En pleine contre-offensive, l'Ukraine accumule les soutiens financiers pour sa reconstruction

Journée de l'Europe : Roberta Metsola en visite à Kyiv pour rencontrer Volodymyr Zelensky