EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Russie placée sur la "liste de la honte" de l'ONU

Euronews
Euronews Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP Photo
Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les forces armées russes et groupes armés "affiliés", qui ont tué des dizaines d'enfants en Ukraine, figurent désormais sur la "liste de la honte" de l'ONU sur les droits des enfants lors de conflits.

PUBLICITÉ

Les Nations unies ont placé la Russie sur la liste des principaux responsables de la mort d'enfants dans les conflits en 2022. Ses forces armées sont accusées d'avoir tué 136 mineurs, et attaqué 480 écoles et hôpitaux en Ukraine. Le document n'exonère pas Kyiv de toute responsabilités mais ne la place pas au même niveau. António Guterres a pris la parole ce jeudi. .

"Non seulement le Conseil de sécurité n'est plus représentatif du monde, mais il est souvent paralysé. C'est le cas avec la guerre en Ukraine. Et même les différents groupes et plateformes en dehors du système multilatéral - comme le G20 - sont pris dans ces divisions. Le monde ne peut pas continuer ainsi".

En visite officielle à Washington, devant le Congrès, le Premier ministre indien est revenu sur le rôle qu'il entend faire jouer à son pays en Ukraine.

"Avec le conflit ukrainien, la guerre est revenue en Europe. Elle cause de grandes souffrances dans la région", estime Narendra Modi. "C'est un événement qui implique des puissances majeures. Les conséquences sont graves. (...) L'ordre mondial est fondé sur le respect des principes de la Charte des Nations unies, la résolution pacifique des conflits et le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale."

Au même moment, à Kherson, et alors que les bombes russes continuent de tomber, le président Volodymyr Zelensky a accusé Moscou de "cacher les corps des morts" afin de dissimuler aux yeux du monde les "traces de leurs crimes".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mutinerie de Wagner : Poutine et Prigojine ferment la parenthèse

"L'Ukraine est prête" à intégrer l'Otan et l'UE selon sa vice-Première ministre

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée