EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mutinerie de Wagner : Poutine et Prigojine ferment la parenthèse

Des miliciens du groupe Wagner à Rostov, le 25.06.2023
Des miliciens du groupe Wagner à Rostov, le 25.06.2023 Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour la première fois depuis la fin de l'insurrection lancée par le patron du groupe paramilitaire, Evgueni Prigojine s'est exprimé, suivi du président russe.

PUBLICITÉ

Mis à part une intervention samedi 24 juin pour condamner la mutinerie du groupe Wagner, Vladimir Poutine s'était fait plutôt discret lors de cet incident inédit dans l'histoire récente du pays.

Mais il est finalement intervenu hier à la télévision, lors d'une allocution de cinq minutes. Le chef d'État a certes à nouveau condamné la rébellion mais il a aussi tendu la main aux combattants de Wagner : "Aujourd'hui, vous avez la possibilité de continuer à servir la Russie en signant un contrat avec l'armée ou d'autres structures militaires et policières, ou de retourner auprès de votre famille et de vos proches. Ceux qui le souhaitent peuvent partir pour la Biélorussie. La promesse que j'ai faite sera tenue" a déclaré Vladimir Poutine.

Vous [les combattants de Wagner] avez la possibilité de continuer à servir la Russie en signant un contrat avec l'armée ou d'autres structures militaires et policières, ou de retourner auprès de votre famille et de vos proches
Vadimir Poutine
président russe

Le président a également salué les Russes pour leur "endurance, solidarité et patriotisme". 

Evgueni Prigojine s'était exprimé sur les réseaux sociaux peu avant, pour la première fois depuis son appel à l'insurrection.

Le patron du groupe paramilitaire Wagner affirme qu'il n'a jamais voulu renverser le régime. "Deux facteurs majeurs ont influencé notre décision d'arrêter : d'abord, nous ne voulions pas verser le sang russe. Ensuite, nous voulions exprimer notre désaccord, pas renverser les autorités du pays."

D'après des agences d'information russes, les autorités ont officiellement abandonné ce mardi les poursuites judiciaires contre Wagner. 

Le ministère russe de la Défense annonce par ailleurs que des "préparatifs" sont en cours pour transférer les équipements militaires "lourds" du groupe Wagner vers l'armée régulière.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie placée sur la "liste de la honte" de l'ONU

En pleine contre-offensive, l'Ukraine accumule les soutiens financiers pour sa reconstruction

Russie : Marina Ovsiannikova condamnée à huit ans de prison pour s'être opposée à la guerre